Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » La vie paléo » Podcast » Podcast : présentation de la vie paléo

Podcast : présentation de la vie paléo

Posté par julien le 13 novembre

Chers lectrices, chers lecteurs,
c’est avec émotion (et un peu d’appréhension) que je vous livre mon premier podcast.
Alors pourquoi un podcast? Pour certains d’entre vous, le format audio est plus agréable et aussi plus facile à utiliser (vous gagnez du temps en l’écoutant dans les transports par exemple). Et puis c’est un autre moyen de communiquer avec vous.
Vous pouvez écouter ce podcast en direct en cliquant sur le bouton Play en haut ou télécharger le MP3 en cliquant sur Télécharger.

Si cela vous a plu, n’hésitez pas à me le signaler en commentaire (et même à le partager sur votre réseau social préféré), cela me motivera pour en faire d’autres.

Mise à jour du 26 novembre
Vous pouvez récupérer le podcast directement sur iTunes (podcast présentation de la vie paléo), et l’écouter où vous voulez!!! (iTunes doit être installé sur votre ordinateur).
 

Transcription du podcast

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau podcast du blog vivre paléo dans lequel je vais vous présenter ce qu’est la vie paléo et pourquoi vous devriez y accorder de l’importance.

Dans vie paléo, il y a le diminutif de paléolithique, la période préhistorique qui a vu apparaître l’homme. Alors je vous le dis tout de suite, il ne s’agit absolument pas de vivre exactement comme les hommes de la préhistoire : vous n’avez pas à vendre votre maison pour vivre dans une grotte, ni à chasser le mammouth.
Vivre paléo c’est s’inspirer de la vie de ces hommes là, de leur alimentation, de leur mode de vie, parce que c’est celle-ci qui a permis à l’homme d’être l’espèce dominante jusqu’à nos jours.

 

Une histoire vieille de 3 millions d’années

Selon les scientifiques, l’homme, au sens qui nous est semblable, est apparu il y a 3 millions d’années, c’est à dire qu’il y a 3 millions d’années, l’homme avait un patrimoine génétique identique au notre à plus de 99%.
Par exemple prenez votre voisin, vous ne vous ressemblez pas beaucoup, pourtant votre patrimoine génétique est le même. Vous êtes différent parce que vos gènes se sont exprimés différemment.
D’autres personnes sont plus belles que d’autres, plus grandes, plus mince, ou plus poilues. Et si vous imaginez nos ancêtres très différents physiquement, leur corps fonctionnaient de la même façon que le notre.

3 millions d’années, je ne sais pas si vous arrivez à vous représenter ce que cela fait, alors faisons une analogie. Imaginez un terrain de football de 100m de longueur : cette distance représente 3 millions d’années. Et bien les 2000 dernières années de l’existence de l’homme représente moins de 0,07m.
Vous avez d’un côté 100m d’existence et 0,07m pour les 2000 dernières années, soit 7 cms.
Vous pouvez reproduire cette distance entre votre pouce et votre index: faites-le! Voilà vous tenez 2000 ans d’histoire. Et si on prend rien que les 100 dernières années, cela représente moins de 4 millimètres.

 

Des changements trop rapides

Tout cela pour vous faire réaliser qu’en 3 millions d’années, l’homme n’a quasiment pas évolué (génétiquement), alors que les 50 dernières années ont vu une explosion de la vitesse du changement, qu’elle soit :

  • technologique (pc, satellite, les téléphones portable etc..)
  • démographique (la population mondiale a doublé)
  • alimentaire, c’est surtout ce point qui nous intéresse
Explosion de la démographie en 100 ans

Explosion démographique depuis 100 ans

 
L’industrie agro-alimentaire nous propose quantité de produits sucrés, salés, transformés, pour lesquels notre corps n’est pas adapté. En 3 millions d’années nous avons peu changé alors qu’en 50 ans l’alimentation s’est industrialisée.

Mais pour vraiment identifier le début de l’alimentation moderne, moderne au sens qui n’est pas adaptée à ce que notre corps peut supporter, il faut encore revenir un peu en arrière, à l’avènement de l’agriculture il y a 12 000 ans. C’est à ce moment que l’homme passe d’une alimentation de chasseur-cueilleur à une alimentation à base de céréales. Et déjà le corps humain n’était pas adapté à ce type d’alimentation.
 

Une alimentation inadaptée

Les études archéologiques montrent très clairement une différence entre les squelettes des hommes chasseurs-cueilleurs et ceux des premiers fermiers : ces derniers étaient plus petits, avaient une densité osseuse moindre, avaient beaucoup plus de caries, et en général ils avaient tous les signes de la malnutrition.

C’est pourquoi le régime du chasseur-cueilleur est l’alimentation la mieux adaptée à notre corps.
Évidemment il est quasiment impossible de manger comme nos ancêtres, notre environnement n’étant plus le même, et nos aliments n’étant pas produits exclusivement de façon naturelle. Il s’agit donc de s’en inspirer.

Mais avant de parler des produits qu’il faut manger, parlons d’abord de ceux qu’il ne faut pas manger.
Il y a 2 grands éléments ne faisant pas partie de l’alimentation paléolithique mais qui sont la base de notre alimentation. Rien qu’en éliminant ces 2 grands piliers de l’alimentation moderne, vous guérissez beaucoup de maladies dite de civilisations (comme les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l’hypertension) et les maladies auto-immunes : maladie cœliaque, ou les scléroses.

C’est 2 piliers de l’alimentation sont le sucre, et les céréales.
 

Vous êtes concernés

Vous devez vous dire : c’est bien tout ça mais moi je ne suis pas malade.
Moi non plus je n’étais pas malade. mais j’ai voulu tenté l’expérience parce que cela me semblait quelque-chose de logique, de naturel. Le principe même de manger ce qui a permis à l’homme de traverser les âges, de parcourir les 99,93m, et de ne plus manger ce qui a permis de faire les 7 cms restants.
Les résultats ont été spectaculaires. En 5 semaines, je suis passé d’un 40 à un 38 (et je suis à mon minimum), ma peau qui a toujours été grasse (et qui m’a torturée toute mon adolescence), ne l’est plus du tout, je n’ai plus de problème de digestion, ni de baisse d’énergie.
J’ai beau sauter un repas ou ne pas manger de la journée, je n’aurais pas de coup de mou, la fameuse crise d’hypoglycémie.
Et chose surprenante, je me suis désintoxiqué du blé en un mois! Le pain que j’aimais tant, ma fameuse baguette tradition désormais me brûle l’estomac quand j’en mange. J’étais tellement habitué depuis mon enfance à manger du pain que je n’en ressentais plus les effets néfastes.
 

Vivre paléo, une expérience à tenter

Si vous essayez de supprimer le sucre, les produits préparés/industriels et les céréales, je suis sûr que vous aussi vous trouverez des améliorations spécifiques, qui vous sont propres.
Essayez au moins un mois, désintoxiquez vous totalement pendant un mois et regardez votre corps changer en mieux.

Par la suite, réintroduisez les aliments supprimés et écoutez votre corps, vous verrez bien si vous supportez encore ces produits communs que vous mangez depuis toujours. Vous seul pouvez dire ce qui est bon pour vous, il suffit d’observer votre corps.

Si l’expérience vous tente, il n’y a rien de plus simple, faites là : pendant un mois, supprimez le sucre, les produits industriels et les céréales. Un mois n’est rien dans une vie (à peine 12 cms sur l’échelle de votre vie).

Et si par la suite vous voulez aller plus loin, améliorer votre santé, votre bien être, si vous voulez affiner ou sculpter votre corps, retrouvez moi sur vivre-paleo.fr.
Parce que vivre paléo, ce n’est pas seulement changer son alimentation, il y a d’autres leviers que vous pouvez actionner pour vivre mieux.

Je vous souhaite la meilleure des santés.

5 réponses à “Podcast : présentation de la vie paléo”

  1. adem dit :

    Bonjour Julien
    Félicitation pour ce podcast, très clair, précis, expliquant précisément les objectifs du régime paléo
    à bientôt 😉

  2. Anne-Marie dit :

    Pas mal le format podcast. Ca permet d’écouter après dans la voiture. Bonne idée

  3. veronique dit :

    je trouve ce format audio sympa,merci!

  4. jo dit :

    bonjour, le mode de vie paléo est il adapté pour les enfants ? on nous bassine sans cesse le fait que les enfants ont besoin de féculents, d’aliments consistants etc…
    je suis un peu perdue j’aimerai me lancer, mais avec 2 loulouttes de 5 et 2 ans j’ai un peu peur
    cdt

  5. julien dit :

    Bonjour Jo

    Je comprends que vous ayez peur (j’ai une fille de 4 ans) et soyez sûre que tout le monde vous fera peur avec ça.

    Ne pas boire de lait, ne pas manger de céréales n’est pas nécessaire.

    Les enfants ont besoin de beaucoup de nutriments et d’énergie pour grandir : les légumes, le poisson, la viande : tout cela les leur fournit

    Ensuite ce sont des enfants, qui bien souvent aiment le pain et les pâtes.
    S’il leur faut absolument des glucides, privilégiez le riz et la patate douce, beaucoup plus neutre pour la santé.

    Et pour le reste, il faut quand même des petits plaisirs.
    Ma fille sait maintenant qu’il y a les aliments qui « sont bons pour la santé, pour grandir » (légumes et viandes) et ceux qui « sont bons pour le ventre, pour le goût, pour se faire plaisir » (pain/pâtes, et sucrerie)

Laissez un commentaire