Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Vie pratique » Motivation » Arrêter ou continuer : c’est vous qui choisissez

Should i stay or should i go? Est-ce que cela vaut vraiment la peine de continuer de vivre paléo? Il se peut qu’à un moment donné vous vous posiez ces questions. A partir d’un moment vous avez envie de faire une pause. Mais le problème avec les pauses, c’est lorsqu’elles se prolongent. Et cela se termine souvent par un abandon. Alors que devez-vous faire? Pouvez-vous vous permettre de faire une pause?

Ben quoi? Je fais ma pause

Pourquoi cet article a failli ne jamais voir le jour.

Depuis plus d’un an, je me suis décidé à tenir le rythme de deux articles par semaine. Bien que j’adore me documenter sur le paléo, je me « force » un peu. J’ai mis en place une discipline pour me donner un coup de pouce, pour me pousser à agir. Et effectivement, une fois dans l’action, cela va tout seul et c’est un plaisir d’écrire ou de faire des recherches.

Mais quelques minutes avant d’écrire ces lignes, j’étais plus motivé du tout, malgré une liste d’idées d’articles longue comme le bras. Et ce n’est pas le temps qui me manque. Pour tout vous dire, j’écris quasiment tous les articles du blog dans les transports. Avec 3h20 minimum par jour (ça peut être plus en cas de problèmes), j’ai au moins 1h40 pour écrire par jour tranquillement dans le train.

« Quoi, 3h20 de transport minimum par jour? Mais tu n’es pas fatigué?? »
Et non! grâce aux bons principes paléo, mais passons 😉

Comment cet article a vu le jour

L’envie qui manque n’est pas le signe d’un désintérêt, c’est juste un petit coup de mou passager. Je n’avais vraiment pas envie d’écrire mais mon esprit était malgré tout focalisé sur le paléo.

Même si je n’étais pas motivé, tout d’un coup l’idée de cet article m’est venu : comment faire lorsque vous êtes moins motivé que d’habitude pour vivre paléo?

Devez-vous faire une pause ou vous forcer ?

Chez les débutants

Lorsque vous débutez, il est très dur de reprendre après une pause. Si vous vous asseyez pendant votre pause entre deux sprints fractionnés, vous allez avoir beaucoup de mal à repartir, voire même à ne pas repartir. Mieux vaut vous forcer à rester debout.

Si vous commencez à manger paléo mais que vous voulez faire un gros écart 2 jours après, il est fort probable que vous abandonniez. Mieux vaut vous obliger à être strict.

Si vous vous forcez un petit peu alors que vous ne voulez pas trop, il est fort possible que ce petit pas forcé facilite le deuxième et ainsi de suite.

Chez les confirmés

Lorsque vous pratiquez depuis quelques temps, vous avez déjà pris de bonnes habitudes et vous n’avez pas à vous forcer. Mais arrive le moment où vous en avez un peu marre et vous voulez faire une pause pour une raison ou autre.

Alors faites-là.

Soit cette pause va vous faire prendre conscience que le paléo vous convient. Que cette pause a fait disparaître de votre vie beaucoup de choses positives qui y étaient entrées. Vous penserez toujours au paléo et à ces effets bénéfiques. Cette pause sera bénéfique puisqu’elle renforcera votre décision d’adhérer.

Soit cette pause vous apporte beaucoup plus que le paléo, auquel cas vous arrêtez complètement. Il n’y a rien à regretter. Le but dans la vie et de trouver l’équilibre entre les différentes choses qui vous apportent le plus de bien.

Conclusion

Quoi que vous débutiez, faites-le avec un peu de discipline et forcez-vous lorsque vous n’en avez pas envie. Au bout d’un certain temps de pratique, vous aurez suffisamment de recul pour que la pause soit bénéfique : soit vous continuez, soit vous arrêtez. Mais vous le ferez en toute connaissance de cause.

11 réponses à “Arrêter ou continuer : c’est vous qui choisissez”

  1. jocelyne dit :

    en fait par experience , il est plus facile de reprendre apres une pause que de débuter , je pense que le corps a mémorisé (tiens je marche au 95 , tiens je marche au 98 ) et s’adapte . Personnellement lorsque je m’octroie une pause , elle est courte car je sens des le lendemain du dérapage un gonflement interne qui oppresse la repiration , comme si je trimbalais un litre de plus de sang …..sans doute les reins qui filtrent mal et gonfle mon volume sanguin ….ce qui enclenche des migraines ! donc je n’ai pas à choisir , c’est mon corps qui choisit tout seul , faut juste que le mental le lui permette !

  2. kamel dit :

    Julien, je ne suis pas un exemple de discipline paleo mais, juste pour te dire que ma motivation, c’est ce plaisir de lire et relire tes articles. Et je suis sur qu’on est plusieurs … Alors j’espère que pour toi c’est aussi une motivation que de nous donner …
    Merci encore.
    Bien à toi
    Kamel

  3. MYRIAM dit :

    bonsoir Julien,

    Continue on a besoin de tes conseils

  4. blascoach dit :

    Je suis coach et on connait tous c’est coup de mou, perso ma motivations e fait en lisant et en coutant mon corps et si cela peut te booster , je suis toujours impatient de lire tes futurs articles

  5. sandrine dit :

    Bonjour, je suis super débutante… j’ai tenu 2 mois et j’ai eu de bon résultat (sans sport) oups…
    puis pendant ces deux mois, tous les jaloux se sont moqués de moi, je leur ai dis que je mangeais sans gluten.
    Et il y en a un paquet autour de moi. Puisque tout le monde m’a dit que c’était de la bêtise (et je reste polie); j’ai fini par arrêter, je me suis dis je fais une pause… Je ne m’en étais pas totalement rendu compte, mais tous mes problèmes chroniques de santé c’était nettement atténués pendant ces deux mois, et une fois arrêté, ils sont revenus encore plus fort et bien sûr j’ai repris tous les kg perdu (5 quand même), et je suis super fatigué. Je n’arrive pas à m’y remettre, pourtant maintenant c’est sûr que c’est tout bénéfice. N’aimant pas du tout cuisiner, c’est déjà difficile de faire à manger en tant normal… mais en plus en faisant Paléo… c’est encore moi simple… tout ça pour confirmer l’article de Julien… surtout n’arrêter pas, même pour prouver aux autres qu’ils ont tord et vous confirmer à vous que cela vous faisait du bien… par ce qu’une fois les kg repris, on entend plus personne… Ne lacher rien et n’écouter personne… bon Paléo !

    • Monique dit :

      Ne lâche rien, le Paléo n’apporte que du bon!!!!!!!! Moi aussi je suis entourée de personne qui me font des remarques désobligeantes, je les plaints vraiment. SI ils ont envie de prendre du poids, d’être fatigué, sa leur regarde. Moi je revis, moins de douleurs (je suis aide soignante, et j’ai un travail assez physique, j’ai une hernie discale du à mon travail). C’est mon corps et les résultats sont là alors les gens tu sais les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Fait toi tu bien, bon courage.

    • julien dit :

      Bonjour Sandrine

      Maintenant que tu as la conviction que ça ne t’apporte que du bien, pourquoi ne reprends-tu pas?

      tu sais que les résultats t’attendent

  6. Chris dit :

    Salut,

    Le sujet est très intéressant. Pour ma part je respecte le modèle paléo depuis plusieurs mois. Par contre je l’applique à hauteur de 90% du temps, et les 10% restants je me lâche un peu. Ca me permet de ne pas avoir envie de craquer et je jouis malgré tout de tous les bénéfices paléos !

    Je pense qu’à un certain moment je ferai un petite pause (2-3 semaines) ou je me permettrai de manger un peu plus de glucides (pâtes, riz). Je risque de prendre un peu de poids mais c’est presque un objectif puisque je pratique la musculation (prise de masse).

    C’est rassurant de voir que même des fervents pratiquants comme toi recommandent de faire une pause si elle est nécessaire.

    Bonne journée.

    Chris

    • julien dit :

      Bonjour Chris

      C’est souvent lors de ces pauses qu’on prend conscience que certains aliments soi disant sains ont un effet plutôt désagréable sur le corps.

      Ca facilite la réduction (voire l’arrêt) de leur consommation

Laissez un commentaire