Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Vie pratique » Le Mois 100% paléo » Faites comme le marathonien et réussissez le régime paléo

Lors de la découverte du régime paléo, vous avez dû sans doute lire que vous devez prendre exemple sur le sprinteur et pas sur le marathonien, que vos efforts doivent être brefs et intenses, et pas longs et modérés. Et bien tout cela n’est pas valable. Il y a des personnes qui feraient mieux de suivre le marathonien. Vous ne me croyez pas ? Alors lisez ce qui suit.

Entrainez-vous en suivant l'exemple du marathonien

Pour certaines personnes le régime paléo est très facile, car elles sont capables de changer leurs habitudes alimentaires facilement. Et c’est un atout car vous devez carrément plonger dans le régime paléo. Le premier mois doit être strict, 100 % paléo. C’est la condition sine qua non pour remettre votre corps sur le droit chemin. Il faut un certain temps pour que votre corps retrouve sa « pureté ». C’est seulement après ce nettoyage que vous pouvez tester les effets sur votre corps d’aliments non paléo. Vous pouvez mieux constater si cela vous a vraiment manqué, si cela vous fait vraiment plaisir d’en manger à nouveau, si cela vous fait plus de mal que de bien.

Changer ses habitudes alimentaires est difficile

Mais cette démarche peut être difficile voire impossible pour certain(e)s. Cette transition de but en blanc peut causer la frustration d’être privé(e) de quelque chose et précipiter l’échec de l’adoption du régime paléo.

Pour certains c’est comme faire un marathon sans entraînement préalable, le premier kilomètre vous êtes bien, vous avez l’enthousiasme et la motivation des débuts. Vous entamez le 2e kilomètres et vous commencez à sentir des envies, des tentations. Vous les ignorez c’est bien. Au 3e kilomètres vos envies se font de plus en plus fortes et vous commencez à craquer. Vous continuez quand même mais maintenant la volonté n’y est plus, vous êtes loin de l’arrivée et vous vous arrêtez totalement, bien avant d’avoir obtenu des résultats.

Vous vous retrouvez dans cette description ? Avez-vous déjà tenté un marathon alimentaire sans entraînement ? Si vous n’avez pas réussi à adopter le régime paléo, c’est que vous n’étiez pas assez entraîné(e).

C’est pourquoi, avant de tenter le mois 100 % paléo, vous devez vous préparer, vous habituer en faisant un entrainement marathonien, et ensuite vous jeter dans la compétition.

Votre entraînement au mois 100 % paléo

Vous avez découvert que pour favoriser votre succès, il vous faut planifier un minimum. Vous allez réutiliser ce bon principe en y ajoutant un autre. Il s’agit d’y aller progressivement, petit à petit, bird by bird.
Avant de faire votre mois 100% paléo, il y a 3 grandes classes de produits que vous devez supprimer de votre alimentation quotidienne :

  • les produits industriels
  • les produits à base de céréales (le blé la plupart du temps)
  • les produits sucrés

Comme vous ne pouvez pas les supprimer d’un coup, vous allez planifier leur éradication lente et sans douleur.

Faites l’état des lieux de votre alimentation

Votre première étape est de déterminer votre consommation pour chacune de ces classes. Pour les 7 jours à venir, vous allez donc comptabiliser chaque jour les produits que vous consommez en gramme (700g de pain) ou en unité (6 rochers suchard).

Fixez vous-même votre seuil de douleur

Maintenant que vous savez où vous en êtes, vous allez déterminer pour chaque produit le seuil de douleur acceptable au delà duquel vous ne pouvez pas aller. Par exemple passer de 6 rochers à 3 est trop dur pour vous. En garder 4 pour la semaine vous semble gérable. Donc votre seuil acceptable est d’en avoir 4 par semaine.

Lorsque vous avez déterminé le seuil pour chaque produit, vous appliquez les changements alimentaires qu’il faut pendant la semaine suivante. Vous pouvez utiliser votre planning des menus et répartir ces produits sur les jours que vous voulez.

Votre rituel hebdomadaire

Au bout d’une semaine, vous refaites une analyse de la semaine passée et vous déterminez pour chaque produit si le seuil au final que vous avez ressenti était :

  • facile, vous auriez pu en faire plus
  • acceptable, vous avez bien estimé, vous êtes à la limite
  • difficile, vous avez trop enlevé de quantité

Après votre analyse du passé, vous prévoyez le futur : vous prenez tous les produits classés en facile et vous estimez le seuil acceptable pour la semaine suivante (c’est à dire que vous diminuez encore les quantités).

Vous comptez les produits classés en dur.
Si le nombre représente plus de la moitié du total de vos produits, toute classe confondue (par exemple 15 produits sur 20 au total), vous calculez la différence avec la moitié (15 – 10 = 5) pour obtenir un nombre de produits à ré-évaluer. Avec l’exemple, vous prenez 5 produits « difficiles » et vous relevez le seuil pour avoir un niveau acceptable.
Si le nombre représente moins de la moitié (si vous n’avez que 7 produits difficiles sur 20) vous calculez la différence avec la moitié (10 – 7 = 3) pour obtenir un nombre de produits acceptables à ré-évaluer en difficile.

Un entrainement qui dure combien de temps ?

Le but de votre entrainement est de moins « souffrir » par rapport à si vous vous lanciez à 100% paléo. Mais vous devez souffrir un peu ;-), c’est pourquoi vous devez garder la moitié des produits en difficile, avec l’intention de diminuer voire supprimer leur consommation. Ainsi vous évitez les problèmes que vous rencontrez en vous lançant directement dans le régime paléo.

Vous refaites cela autant de semaines nécessaires jusqu’à ce que vous ayez supprimé ces produits de votre alimentation, ou qu’ils soient tous dans la catégorie acceptable. Alors il ne vous faudra qu’un tout petit effort supplémentaire pour faire votre mois 100% paléo et retrouver la vitalité d’un nouveau né.

Je vous ai préparé un autre fichier excel pour vous aider à implémenter cette solution.

Vous avez trouvé cet article utile ? Partagez-le avec vos proches.

9 réponses à “Faites comme le marathonien et réussissez le régime paléo”

  1. philippe dit :

    excellent article !

  2. Xavier dit :

    Hello,

    Bravo pour cet article qui effectivement permettra surement à du monde de passer le cap.

    Surtout que même si on est pas 100% paleo on ressent tout de même assez rapidement les bienfaits du régime d’où une motivation pour continuer et « intensifier » celui-ci 🙂

    Bonne journée.

  3. Christine dit :

    Bonjour Julien,
    Dés le début, je n’ai pas eu trop de problèmes pour supprimer tout ce qui était produits industriels et céréales.
    Par contre, je suis accro aux produits sucrés (chocolats, confitures, fruits secs, biscuits…)et je n’arrive pas à me controler.
    C’est une véritable drogue…
    Je voudrais bien quelques conseils pour un sevrage efficace.
    C’est tellement dur, je n’avais jamais pris conscience auparevant de cette dépendance.
    Merci

    • julien dit :

      Bonjour Christine

      Tu y arriveras avec le temps.
      D’abord les produits industriels (c’est bien)

      après en réduisant peu à peu le sucre, tu t’habitues
      à des quantités moindre (et quand tu fais un écart
      sur le coup tu te fais plaisir mais après tu te sens
      pas bien)

      Il faut du temps pour revoir ses habitudes durablement
      Commence par appliquer les conseils de cet article
      Si tu ne voies pas de changements d’ici un mois,
      recontacte-moi

  4. Marie Henri dit :

    Bonjour Julien,
    Il y a longtemps que je consulte les différents sites traitant de l’alimentation, écoeurée depuis plusieurs années par les différents scandales alimentaires. J’ai essayé différentes formules notamment le végétarisme par réaction à la vache folle, mais j’aime la viande à petites doses , j’ai essayé le jeune intermittent (que je conserve occasionnellement, j’aime bien) mais je crois que le paléo me convient à merveille. Je n’ai pas eu de mal à éliminer les céréales, le lait (je conserve un peu de fromage), les hydrates de carbone. Le sucre c’est le plus difficile. Mais avec les deux carrés à 70% le soir, ça va. Je n’achète rien d’autre. J’ai beaucoup augmenté ma consommation de légumes, que j’adore et de fruits. J’ai commencé réellement en continue depuis 10 jours environ. Auparavant, je n’avais fait que des tests isolés et j’ai perdu 1.8 kg en dix jours. Et je ressens déjà un grand bien être. Je pratique la course à pied depuis sept huit ans. Je pense que je vais bientot voir la différence sur le chrono. Merci pour la lettre hebdomadaire pour perdre les kilos superflus en 5 semaines. Je n’ai pas beaucoup de poids à perdre. Ca devrait le faire. Il me semble que j’ai trouvé grâce à vous le mode d’alimentation idéal et le plus sensé qui soit. Je ne dis pas le mot « régime » volontairement car, dans la mesure où je l’adopte définitivement, du moins je l’espère, ce n’en est pas un. C est un choix de vie. Hier journée non PALEO, une journée entre collègues, restau, petit déj à l’extérieur. Pas possible. J ai recommencé ce matin très heureuse d’y retourner. Ah oui j’oubliais, le petit déj : dur dur au début. J’ai adopté les fruits. La viande et les oeufs le matin…. bof ! grand merci pour tout et bonne continuation à vous. A bientot.

    • julien dit :

      Bonjour Marie

      Le bien être gagné est l’intérêt essentiel de vivre paléo
      Perdre les kilos superflus (qu’on en ait peu ou beaucoup)
      n’est que la cerise sur le gâteau.

      Et comme tu le constates, c’est au retour occasionnel à
      l’alimentation classique qu’on comprend combien le régime
      paléo est super… et c’est pourquoi on le garde

  5. Eric dit :

    Bonjour Julien,
    A propos de marathonien, je me suis rendu compte d’un truc extraordinaire ! Depuis que j’ai commencé le régime paléo (2 mois aujourd’hui), mon rythme cardiaque a ralenti !!! Du coup, je peux enfin aller plus vite quand je fais de la course de fond et faire ainsi beaucoup plus travailler mon corps !!! J’ai aussi perdu 4 kg ! Bon ça pourrait être mieux mais j’ai eu beaucoup de mal à arrêter les pâtes qui constituaient jusque là la base de mon alimentation ! Ce n’est donc que le début de l’aventure… Je te tiendrai au courant de mon évolution. Merci beaucoup pour tous tes articles et pour m’avoir permis d’accéder à tous ces changements !
    Eric

Laissez un commentaire