VP 015 : Place aux femmes (orgasme et accouchement)

Dernière mise à jour: 8 avril 2018 Laissez vos commentaires

Dans cet épisode du podcast Vivre Paléo, tu vas apprendre:

  • que l’orgasme est possible pendant l’accouchement,
  • la « non fatalité » de l’accouchement dans la douleur
  • d’autres pratiques pour accoucher sereinement,
  • jeûne et orgasme : même combat?

Merci d’avoir écouté cet épisode

La conversation peut continuer de deux façons:

Si tu veux m’aider

Laisse sur iTunes un avis honnête du podcast et abonne-toi.

Ta note m’aidera beaucoup et je prendrai en compte tes remarques.

Les ressources mentionnées

Lien vers l’article sur le jeûne

Article de 2018 sur l’orgasme pendant l’accouchement

Article de 2013 : la discussion n’a pas beaucoup avancé en 5 ans

Des stats sur l’orgasme féminin moins sombres que celles annoncées dans l’épisode

Autres référence de stats

Transcript du podcast

Salut c’est Julien et bienvenue pour l’épisode numéro 15 du podcast vivre paléo.

Alors aujourd’hui on va parler d’un sujet assez tabou, qui concerne la femme en plus, donc même si tu es un homme tu es concerné parce que c’est un sujet important.

Alors ce sujet tabou, il s’agit de l’orgasme féminin, qui est un sujet voilà tu en discutes pas tous les jours avec les collègues puis même peut-être pas dans le cadre perso.

Peut-être t’en parles pas non plus, dans notre société actuellement c’est un peu tabou mais c’est pas exactement ça dont je veux te parler : c’est l’orgasme féminin dans le cadre de l’accouchement.

Donc là c’est un sujet encore plus tabou et quel rapport avec la santé? quel est le rapport avec ce podcast? je te le dis de suite c’est par rapport au fait que c’est un sujet santé et en fait qui montre plus la capacité du corps, que le corps a les solutions naturelles et ça sera beaucoup plus clair dans la suite de l’épisode.

L’orgasme pendant l’accouchement

Alors l’orgasme féminin durant l’accouchement c’est quelque chose qui existe, il y a beaucoup de témoignages de personnes, de femmes, qui ont vécu ça, qui racontent ça.

Certaines femmes qui racontent ça et qui ont le courage de raconter ça puisque c’est un sujet extrêmement tabou, parce que quand même associer le symbole du plaisir perso avec l’acte qui est le plus altruiste qui soit: donner naissance à un nouvel être vivant, donc associer ces deux sujets ça fait tiquer les têtes bien pensantes.

Donc déjà selon la société, après en france je sais pas trop, ça doit dépendre aussi des milieux, du milieu dans lequel tu évolues, mais bon l’orgasme féminin c’est quelque chose d’assez, voilà on n’en parle pas, a priori pas important, d’ailleurs je me souviens plus de la statistique du nombre de femmes qui n’ont jamais connu d’orgasme, je crois que c’est plus de 50% des femmes, je retrouverai ça, ce sera sous l’article.

Donc même dans ce qui est de la biologie a priori, puisqu’il y a des études qui montrent de plus en plus que l’orgasme féminin est utile pour la procréation mais a priori, ce qui importe c’est juste l’orgasme masculin pour la fécondation etc.

Mais bon a priori voilà un sujet tabou, l’orgasme féminin il n’y en a pas besoin (sarcasme 1), c’est ce qu’on pense, ce qui est pensé en majorité, et donc pas besoin de creuser plus le sujet voilà ça sert à rien (sarcasme 2).

Et donc l’orgasme féminin durant l’accouchement alors quelle ignominie, oser, voilà comme je disais les têtes bien pensantes vont pointer du doigt cette mère indigne qui ose avoir du plaisir alors qu’elle donne naissance à son enfant, voilà c’est un sujet tu t’en doutes assez difficile à traiter, enfin à aborder pour ces femmes qui font l’expérience de ça, mais il y a quand même des femmes courageuses et merci à elles de partager avec nous cette expérience qui nous en dit beaucoup plus sûr le fonctionnement du corps humain.

Des pratiques sereines pour accoucher…

Donc ça c’est une news que j’avais repéré il y a plusieurs mois donc ça a piqué ma curiosité parce que c’est pas commun et voilà tu en entends pas forcément parler.

Et après bon pour tout ce qui est autour de l’accouchement, tu as des pratiques comme accoucher à la maison, tu vois dans un cadre un peu plus sain, un peu plus serein, familier aussi, un peu moins stérile que dans une maternité, puis il y a des personnes qui couple l’accouchement chez soi avec un accouchement en piscine pour que le changement de milieu soit moins brutal pour pour l’enfant.

Effectivement il passe les neuf premiers mois de sa vie dans un milieu liquide et donc le fait de le sortir dans dans une piscine d’eau à température ambiante, la transition est moins brutale pour l’enfant.

… marginalisées

Donc ça c’est sûrement des pratiques dont tu as déjà dû entendre parler, c’est encore confidentiel et aussi regardé de haut parce que c’est remettre en cause tout « une industrie » de la naissance, de la naissance à la chaîne parce que tu peux demander à n’importe quelle sage femme, c’est assez mécanique la naissance des enfants, c’est à la chaîne, c’est l’usine de la naissance.

Et donc déjà ces pratiques là d’accoucher chez soi, en plus dans une piscine d’eau, c’est un peu regardé de haut et alors pour le sujet d’aujourd’hui qui est l’orgasme pendant l’accouchement c’est encore pire : qu’est ce que c’est que ce truc là?!

C’est donc une news que j’avais repéré il y a quelques mois, je connaissais pas, super intéressant mais ça s’en tenait uniquement aux témoignages des femmes, de ces femmes là qui avaient fait l’expérience de ça et du fait que c’est tabou, de tout ça, de l’aspect sociologique et du fait que voilà on n’en parle pas.

C’était plus abordé comme quelque chose, pas une bizarrerie mais quelque chose qui sort évidemment du lot.

La merveilleuse « utilité » de l’orgasme féminin

Et ce n’est que quelques temps après ça que ça a tilté, il y a le titre d’une étude scientifique qui a capté mon attention et qui était que l’orgasme féminin était un analgésique dix fois plus puissant que les anesthésiants utilisés dans les hôpitaux et notamment ceux utilisés pour la péridurale.

Et donc là j’imagine que toi aussi ca a dû tilté, tu as dû recouper les infos donc d’un côté on a des femmes qui accouchent avec un orgasme et de l’autre côté scientifiquement il est prouvé que l’orgasme féminin a un potentiel anti douleur dix fois supérieur à ce que on peut avoir sous forme de médicaments.

Donc là tu te dis que quand même le corps humain il est super bien conçu.

Tu as un mécanisme naturel qui est l’orgasme féminin qui permettrait de pleinement profiter de ce moment qu’est la naissance de l’enfant sans souffrir, l’orgasme se chargeant de gérer l’anti douleur.

Et sans pour autant se focaliser sur l’orgasme, le fait d’avoir du plaisir, là ce serait plus une fonction « antidouleur » et la femme pourrait tout à fait profiter la naissance de son enfant sans souffrir.

La fatalité de l’accouchement dans la douleur

J’imagine qu’en tant que femme, ça doit pas mal changer ta perception des choses et j’aimerais beaucoup avoir ton avis sur ça parce que, moi en tant qu »homme, même si j’essaie de me mettre à la place d’une femme je sais que ça ne m’arrivera pas.

Et puis psychologiquement c’est vrai que c’est important pour la femme de savoir qu’il n’y a pas de fatalité par rapport à l’accouchement.

C’est vrai que dans toutes les représentations cinématographiques (même dans les livres) que l’on a de l’accouchement: ça se passe dans la douleur.

L’accouchement se passe dans la douleur c’est comme ça.

Je crois aussi qu’il y a des textes religieux qui aussi relatent l’accouchement dans la douleur.

Donc il y a toute une sorte de conscience collective qui fait que l’accouchement dans l’inconscient c’est douloureux et c’est pas autrement.

Donc là encore j’espère que cette information tu peux la prendre comme un message d’espoir, peut-être pour toi si tu as un projet de naissance, peut-être pour ta fille si elle est dans ce cas là, même ta petite fille, n’importe quelle femme de ton entourage qui seraient dans cette situation là, lui communiquer un message d’espoir qu’il n’y a pas de fatalité, l’accouchement n’est pas forcément douloureux.

Il y a des femmes qui expérimentent des accouchements sans douleur et il y a une possibilité.

Tout un monde à repenser

Ensuite ça demande quand même de pas mal retravailler sa conception du monde et aussi de savoir se lâcher parce que bon là on parle d’orgasme.

Déjà peut-être dans le cadre intime c’est peut-être pas évident, déjà c’est pas évident pour beaucoup de femmes, alors en plus dans le cas de l’accouchement, il y a quand même un grand pas à passer pour la femme, un pas psychologique pour arriver à ça.

Mais plus tôt on n’en parle, plus tôt on en discute, plus tôt on démystifie ça, plus tôt ça arrivera dans les consciences et peut-être même dans la culture.

Alors voilà on peut pas passer de but en blanc à ça, peut-être qu’il faut d’abord passer par des accouchements dans des milieux un peu plus familier, sécurisant, comme on parlait en début d’épisode, de plus en plus de femmes qui accouchent à la maison, voilà dans un cadre serein, familier et dans lequel elles se sentent en confiance.

Y aller petit à petit

Je te demande ton avis, je pense que voilà il faut y aller petit à petit, commencer avec ça et puis progressivement on peut aborder ce sujet là, l’orgasme féminin, dès lors qu’on est dans un environnement sécurisant, où on se sent bien, là il y aura peut-être cette solution naturelle antidouleur auxquelles les femmes pourraient avoir recours.

Peut-être que tu te dis que c’est un sujet qui passera jamais, tu prends rien que le jeune, tu vois le jeune c’est une pratique santé qui peut paraître une pratique d’illuminé ou de fanatiques religieux et pourtant c’est démontré, c’est de plus en plus démontré par la science que le jeune est bénéfique pour la santé.

Mais ça demande un peu de temps pour en discuter, que ça arrive aux oreilles de tout le monde et c’est la même chose pour ce sujet là de l’accouchement sans douleur, de l’orgasme féminin pendant l’accouchement afin que ça se passe sans douleur et que la femme puisse pleinement profiter de ce moment qui devrait être merveilleux pour toutes les femmes.

Il faut en parler

Donc voilà il faut en discuter mais j’aimerais connaître ton avis après regarde, recherche sur internet sous l’article tu as certains liens vers des témoignages de femmes, regarde-les, et discutes-en, diffuse ces témoignages à ton entourage qui peut être intéressé par ça, qui se trouve dans une situation où il faudrait que peut-être il commence à changer leurs vues sur l’accouchement.

C’est une piste vraiment intéressante à creuser et surtout ça prendra avec les exemples, il suffit, je reparle du jeune, quand il y a des plus en plus de personnes qui témoignent que le jeune apporte des bénéfices santé, de plus en plus ça commence à prendre et on se laisse convaincre.

Et là c’est la même chose, voilà faut en parler et puis il y aura de plus en plus de cas de personnes qui vont oser en parler, oser parler de leur expérience parce qu’on en parle de plus en plus, et puis ça fait effet boule de neige.

Les pouvoirs du corps humain

Donc voilà pour cet épisode sur un pouvoir du corps humain, tu connaissais déjà le pouvoir du corps humain à pouvoir se régénérer grâce à l’alimentation, à la façon, que ce soit par l’absence d’alimentation avec le jeune ou par une alimentation adaptée comme le régime paléo, le corps à cette faculté à guerir si on lui donne l’opportunité, que ce soit par l’environnement donc là avec l’alimentation, l’absence d’alimentation ou grâce à un bon état d’esprit.

C’est un sujet que j’ai abordé dans les précédents épisodes, et là pour ce qui est de l’orgasme féminin il faut effectivement le bon état d’esprit, il faut déjà croire que l’accouchement sans douleur est possible et puis être suffisamment à l’aise avec son corps et ses sensations.

La responsabilité de tous

Donc tout ça, tout le monde, c’est la responsabilité de tout le monde, tout le monde doit en parler autour d’eux parce que ça touche tout le monde, ça touche effectivement les femmes mais ça touche aussi les hommes.

Et si l’homme effectivement ne porte pas l’enfant pendant neuf mois et n’accouche pas, c’est aussi sa responsabilité de faire en sorte que tout se passe pour le mieux.

Voilà, c’est vrai qu’il y a pas mal de discours féministe bon je vais pas m’aventurer dans ça, il y a un certain clivage homme-femme.

Oui il y a des hommes et des femmes, on est différent mais on est surtout responsable l’un de l’autre et on doit prendre prendre soin l’un de l’autre.

Et donc sur ces paroles, je l’espère porteuse d’espoir et de bienveillance, je te dis à bientôt pour le prochain épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui écrit ici?

Bonjour, je suis Julien, le créateur de ce blog. Cliquez ici pour savoir si je peux vous aider.

Pour suivre toutes les aventures
Mangez paléo facilement
Les guides complets