Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Vie pratique » Motivation » Tous les blogueurs se trompent, le cheat day fait plus de mal que de bien

Le cheat day est une pratique que l’on retrouve dans tous les régimes. Malheureusement, le régime paléo n’y échappe pas : le cheat day est un passage recommandé si vous voulez réussir. Vous allez découvrir pourquoi vous ne devriez jamais faire de cheat day.

cheat-day-paleo

Si vous voulez tricher, faites du poker et pas le paléo

La traduction littérale de cheat day est « jour de triche ». Ce jour de triche vous le connaissait. C’est celui qui vous redonne la liberté pour un jour lorsque vous faites un régime. C’est celui où vous pouvez manger tout et n’importe quoi. Bref c’est le jour où vous pouvez bafouer toutes les règles appliquées le reste de la semaine et ceci sans culpabiliser. Voici en 3 points pourquoi vous ne devriez jamais faire de cheat day.

Vous n’êtes pas un tricheur

Qui dit triche, dit tricheur. Vous accorder ce titre n’est pas très flatteur, cela revêt carrément une connotation négative. Au contraire, ce que vous faites pour votre corps est positif. Vous avez pris le parti d’améliorer votre alimentation pour améliorer votre santé. Vous êtes motivé pour brûler cette graisse qui vous répugne, pour retrouver la vitalité de vos 20 ans. Vous n’allez pas dire que vous avez triché pour en arriver là !!! Non ! Vous allez y arriver sans tricher.

Vous n’êtes pas une poubelle

Le cheat day est souvent l’occasion de vous gaver jusqu’à être malade, comme pour rattraper ce que vous n’avez pas mangé de la semaine, ou vous venger de ce maudit régime. Vous n’êtes pas une poubelle. Vous n’avez pas à manger n’importe quoi sous prétexte que vous avez le droit. N’oubliez pas que c’est vous qui avez choisi d’agir pour améliorer votre santé. Alors faites les choses positives qui vont dans ce sens.

Si vous avez une relation morbide avec la nourriture, le jeûne est votre outil. C’est un des meilleurs moyens pour relativiser l’importance de la nourriture. Oui vous devez manger, mais pas dans les quantités que vous croyez et ni à la fréquence qu’on vous a imposé (3 fois par jour). Le jeûne vous permet de prendre conscience (inconsciemment aussi), que vous n’allez pas mourir si vous rater un repas. Vous pouvez tenir plusieurs jours sans manger. Alors ne vous jetez pas sur la première junk food venue sous prétexte que c’est votre cheat day. A la place faites ce qui suit.

La vie c’est le plaisir

« Mais alors je ne peux plus manger ce que je veux pendant ce jour de la semaine ? »

Soyons clair : vous avez toujours eu le choix et vous l’avez toujours. C’est à vous de choisir ce que vous voulez donner à votre corps. Mais ce n’est pas parce que vous voulez vous faire plaisir que vous devez faire n’importe quoi. Au quotidien vous pouvez déjà vous faire plaisir avec des produits nourrissants. Mais si ce qui vous fait vraiment plaisir est un produit qui n’est pas nécessaire à votre santé, alors allez-y, faites-vous plaisir, mais ne trichez plus.

Ne trichez pas, faites-vous plaisir

Faites-vous plaisir en choisissant un produit de bonne qualité. Si vous aimez le sucré, allez dans la pâtisserie du meilleur artisan du coin. Si vous aimez le salé, allez dans votre restaurant favori. Si vous aimez les pizzas, mangez la meilleure pizza.

En procédant ainsi vous ne trichez pas! Pourquoi? Parce que vous vous faites du bien! Vous faire plaisir vous fait du bien. C’est l’objectif de vivre paléo.

En appliquant les 3 piliers paléo, vous vous faites du bien en soignant votre corps. Et vous continuez en vous faisant plaisir occasionnellement. Le plaisir vient justement de ces petits moments occasionnels. Donc préparez-les à l’avance et faites-en des moments exceptionnels.

Pour résumer :

  1. Nourrissez votre corps
  2. Faites-vous plaisir

17 réponses à “Tous les blogueurs se trompent, le cheat day fait plus de mal que de bien”

  1. Jérôme dit :

    Bonjour et merci pour le post.
    J’entends bien le problème « psycho » de l’appellation « triche », et de sa connotation.
    Or ce cheat day a été surtout conçu pour les personnes aux régimes , donc hypocaloriques, et donc avec un risque d’un métabolisme un peu « effondré ». Ce cheat day permettrait de maintenir un taux de leptine satisfaisant ( ce taux , dépendant de la quantité de calories ingérées, remontant très vite à l’absorption de nourriture en quantité, et permettant donc d’éviter au corps de passer en mode « économie et survie » et donc de continuer à brûler ). Il apporte donc la possibilité au gens d’aborder une semaine de « diète » avec un métabolisme « correct ».
    Pour les personnes pratiquant le mode de vie paléo, depuis un moment, et qui je sont pas en phase de « régime », ce cheat day ne s’impose pas car pour eux, leur métabolisme est déjà boosté. Donc pas besoin de l’augmenter par l’ingestion de nourriture supplémentaire.
    Je n’avais pas vraiment cette notion que le cheat day servait à se gaver de nourriture « interdite » pour pallier à la frustration du reste de la semaine. De mon avis, ce n’est pas un bon abord. Ce cheat day à un rôle certes psychologique mais surtout métabolique /hormonale et on peut faire ce cheat day avec des produits 100% naturels et paléo , ça ne pose pas de problème, puisqu’il est la entre autre pour booster la sécrétion de leptine en faisant un différentiel net sur le nombre de calories ingérées, sans présumer de la qualité de ces calories …

  2. Kamel dit :

    Merci Julien de rétablir une vérité, on a trop tendance à faire les choses sans avoir conscience mais vivre Paleo, devrait être un choix …

  3. C’est vrai qu’il faut bien gérer le cheat day et rester dans une dynamique paleo. Parce que sinon bonjour la digestion et les effets indésirables :/

    • julien dit :

      Bonjour Margaux

      Je dirais au contraire.
      Cela permet de prendre conscience de ce qui ne convient pas.
      A force de répétitions, on développe un réflexe de Pavlov : une aversion au produit incriminé

  4. Chn dit :

    Bonjour Julien,
    Merci pour cette façon de voir les choses.
    Une de mes façons de tricher est d’accepter d’aller dîner chez des amis alors que je sais pertinemment que le repas ne sera pas paléo, et que, étant addict aux nourritures perverties je vais rentrer chez moi en manque et continuer en recherchant ce qui est contraire à ma santé!!
    Pour pallier à cela j’essaie de me préparer un grand verre de smoothie vert -ou rouge ou autre – avant de me rendre à l’invitation de façon à donner à mon corps les éléments dont il a besoin( charité bien ordonnée…). Ca marche plutôt bien: le corps est calme et satisfait, il élimine mieux ensuite.

    Bien à vous,
    Chn.

  5. Michel dit :

    Bonsoir Julien,

    Je serai sûrement le novice ce soir. J’ai découvert le paléo voilà quelques semaines. Le terme de mode de vie me convient mieux que régime. Je suis entièrement d’accord avec toi, si on veut éviter ce cheat day, et bien oui il faut se faire plaisir, je n’ai pas du tout envie d’arrêter de manger la galette à sucre qui me rappelle mon enfance ou d’aller au resto avec des amis, j’ai une vie sociale et j’entends bien la conserver. La frustration, la privation volontaire est certainement le meilleur moyen d’échouer. Pour l’instant je m’informe je lis beaucoup sur le mode vie paléo la nutrition; je ne sais pas trop ou je vais, mais cela me plaît. Je suis aussi à la recherche d’informations le jeûne intermittent que j’ai pratiqué par le pur des hasards pendant 3 jours et j’ai été très étonné par le ressentit de mon corps à ce moment précis.En espérant ne pas passer pour un fou pour ce premier commentaire.

    Kénavo

  6. doudoute dit :

    Bonjour,

    Je suis tout à fait d’accord avec ton article. Mais j’ai envie de dire, vaut mieux faire un « cheat meal » qu’un « cheat day ». Vaut mieux donc manger non paléo le midi et retrouver le paléo le soir. Bien sûr il faut savoir se contrôler et ne pas devenir boulimique pendant ce repas !
    Personnellement c’est plutôt deux « cheat meals » que je m’accorde dans la semaine tout en contrôlant tout de même mes apports, je ne mange pas plus, j’ai la chance de ne pas avoir un énorme appétit et de savoir me contrôler.

    • julien dit :

      Je suis d’accord avec toi doudoute

      Mais cela dépend des personnes.
      Certaines voudront se faire un petit peu plaisir tout le long de la journée.
      D’autres préféreront faire un grand repas.

      Cela dépend aussi de la circonstance.
      Le premier cas est plus susceptible de se passer un samedi « normal »
      Le deuxième au moment des fêtes

  7. Hey Julien,
    Content de ne pas faire partit des blogueurs mentionnés 🙂
    En effet, si on cheat, c’est que le plaisir de l’alimentation n’est pas au rendez-vous le reste du temps (besoin de décompresser).
    Alors, dans ce cas, revoir son alimentation !
    Romain

  8. Bonjour Julien,

    Si on suit une alimentation saine depuis un certain temps le « cheat day » nous fait nous sentir faible et parfois ballonné. Dans ce cas un « cheat meal » est plus adapté.

    Romain, je ne suis pas vraiment d’accord avec toi. Si on cheat c’est pas forcement qu’on n’a pas le plaisir de l’alimentation ailleurs. Moi je le prends comme « double joker » :

    1. on « reset » la leptine comme l’a expliqué Jérôme dans le 1er commentaire.

    2. ça permet de pas faire l’associable. Et de pouvoir faire une soirée biere/pizza ou de ne pas refuser ce que la femme d’un ami a cuisiné pendant des heures (c’est que ça prend du temps à faire les chapatis ou le ugali :D, j’habite au Kenya).

    Pour certaine personne ça peut être un triple joker car il ne faut oublier qu’il y a des gens qui ne peuvent pas switché direct sur un mode de vie paléo ou low-carb comme ça. Certaines substances, notamment le sucre, agissent comme une drogue et ça permet à ces gens de progressivement s’adapter en se lâchant de temps en temps.

    Ensuite on sait tous que progressivement on se détoxique et ce genre de pulsion nous passe :).

    A+
    Guillaume.

  9. Kushti dit :

    Julien tu y va un peu fort bien que ton ton raisonnement soit très bon.Je mange paléo un maximum et même si je ne suis pas bien riche je crois que j’y arrive plutôt bien avec les moyens du bord. Cependant parfois, comme ce soir justement, j’ai triché pour manger la même chose que mes enfants et ma femme (et oui je ne leur impose pas le modèle paléo)ou pour faire honneur au plat d’une amie. Je le fais en pleine conscience et je peux te dire que ce n’était pas aussi bon que le pavé de saumon de ce midi mais je me suis fait plaisir avant une bonne séance de kettlebell. Je sais que demain je retrouverai ma vitalité et ma bonne humeur si « durement » gagnées. Le stress est un bien pire ennemi… En tout cas merci pour ton blog qui est excellent.

    • julien dit :

      Bonjour Kushti

      Je ne condamne pas les repas non paléo, mais juste la connotation négative qui peut amener à faire n’importe quoi
      En revalorisant ces moments là, au contraire, on a plus tendance a vraiment se faire plaisir (que ce soit au niveau alimentaire ou social)

      Il ne faut pas se gâcher ce moment en se disant « c’est pas bien ce que je fais » ou « je vais le payer »
      Si c’est le cas, c’est que la personne n’a pas suffisamment réfléchie à ce qu’elle voulait faire (oui il faut y réfléchir et préparer ce moment, avec le temps ça devient automatique)

      Il faut penser aux conséquences : « je sais que je vais manger ce bon gâteau avec de la crème qui va gêner ma digestion, mais j’assume, je sais a quoi m’attendre : je ne culpabilise pas et profite du moment »

      « je sais qu’en sortant toute la nuit je vais être très fatigué demain, irritable ….., mais c’est qu’une fois par mois et je vais en profiter à fond »

      Si en revanche les effets sont plus pénibles que le plaisir, c’est une information à prendre en considération pour la prochaine fois.
      Il faut y réfléchir pour ne pas le regretter et éviter la culpabilité

  10. Chn dit :

    Bonsoir Julien

    WAOH!!!

    Tu as dit:
    Tu vas me recopier 10 fois l’article !!!

    Il y a bien longtemps que je n’ai plus eu de lignes à copier; cela me rajeunit!!
    Bon WE.

  11. Laurie dit :

    J’aimerais faire une petite remarque sur ce que devrait être le cheat day. Ce n’est pas une journée de goinfrerie comme je l’ai lu plus haut. Les coachs qui s’occupent de régime le précisent bien : Faites-vous plaisir mais ne vous goinfrez pas, ne reprenez pas du plat, restez raisonnable, pareil pour le vin 1 verre autorisé au repas.. Certains régimes autorisent le relâchement dans ces conditions sur 1 ou deux repas, ce jour là, mais pas plus.
    Il est certain aussi que tout cela ne concerne pas les Paléo qui font du sport parfois intensif et ça se voit, bravo !

Laissez un commentaire