Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Vie pratique » Que peut vous apprendre Einstein sur votre perte de poids ?

Albert Einstein vous a déjà appris que E=mc2. Peut être que sa célèbre formule vous inspire déjà et vous aide à perdre du poids. En revanche vous pouvez certainement améliorer votre vie, votre bien être et votre estime de vous en abordant différemment votre problème de poids. Si vous ne savez pas utiliser la théorie d’Einstein pour gérer votre problème de poids, découvrez et appliquez ces trois principes.

Albert Einstein en 1905, l'année de la théorie de la relativité restreinte

Einstein abordait les problèmes complexes d’une façon simple et naturelle. D’ailleurs, il disait que « si vous ne pouvez expliquer un concept à un enfant de six ans, c’est que vous ne le comprenez pas complètement ». Vous allez faire la même chose avec l’épineux problème qu’est votre perte de poids, vous allez l’aborder de manière simple et naturelle.

Ce qu’Albert Einstein nous a appris, c’est à concevoir notre univers de manière relative. Et vous devez faire pareil concernant votre corps, vous devez y penser en termes relatifs. Donc après la théorie de la relativité restreinte, et la théorie de la relativité générale, en exclusivité mondiale, voici la théorie de la relativité non restreinte (en calories) qui s’énonce selon 3 principes :

Ne perdez pas de poids

Tout d’abord, vous ne devez pas penser à perdre du poids qui est une façon de penser « absolue ». Vous devez penser à perdre ce qui rend votre corps disgracieux. Autrement dit la graisse. Donc ne perdez pas du poids : perdez de la graisse.

Perdre de la masse grasse est une chose, gagner du muscle est en une autre. Bien plus que de simplement perdre du poids, vous devez aussi prendre du poids, en fabriquant un peu de muscle, pour vous raffermir et vous dessiner une silhouette harmonieuse. Le muscle est votre atout santé. Donc si dans l’absolu vous perdez 5 kilos, en relatif vous avez perdu 8 kilos de graisses et gagné 3 kilos de muscles, ce qui est un résultat bien plus remarquable !!!

Ne vous comparez pas aux autres

Dans l’absolu, ne vous comparez pas aux autres.
Ne cherchez pas à absolument perdre du poids pour rentrer dans un jeans T36. C’est sans doute impossible à cause de votre squelette, à cause de la taille de votre bassin.
Ne cherchez pas à avoir un tour de biceps de 48 cms. La encore, le diamètre de votre humérus vous limite (Vous avez sans doute dû croiser des hommes avec des gros bras mais pas musclés, aidé par leur ossature).
Raisonnez en relatif : raisonnez par rapport à vous !!!

Prenez-vous en photos et prenez vos mesures, poids et mensurations : vous aurez vos points de références. Ensuite voyez votre perte de graisse et votre prise de muscle évoluer selon les mesures de votre mètre-ruban et selon votre silhouette qui se transforme au fil de vos photos.
Ne visez pas des chiffres arbitraires, absolus, que vous avez fixé parce « qu’ils font bien ». Visez des mesures fixées relativement aux proportions de votre corps, des mesures qui vous sont propres. C’est à dire les mesures que vous avez déjà obtenu par le passé et qui vous faisaient vous sentir bien dans votre peau.

Si vous ne les avez jamais déterminé, travaillez à améliorer votre corps et voyez comment évolue votre silhouette. Lorsque vous aurez atteint un visuel qui vous plaît (indépendamment de ce que vous disent vos mesures), vous aurez vos références chiffrées. Ce ne sera pas « la » norme, mais votre norme. Vos mesures personnelles, qui vous conviennent, qui font votre fierté et qui vous font vous sentir bien dans votre corps.

Relativisez l’importance de perdre du poids

Le dernier principe de la théorie est de relativiser votre perte de graisse par rapport à votre vie ! Est-ce que perdre du poids est si important que cela ? Pourquoi votre poids (le nombre sur la balance), l’aspect de votre corps, sont-ils si importants ?

La fatigue, le stress, sont des facteurs non alimentaires qui peuvent vous empêcher de perdre votre graisse récalcitrante. Beaucoup de personnes ont commencé à perdre de la graisse quand elles ont lâché prise, quand elles ont relativisé l’importance de leur perte de graisse ou quand elles ont trouvé les raisons sous-jacentes à leur problème de poids.
Lorsque vous vous mettez la pression pour perdre du poids, lorsque vous vous stressez ou lorsque vous vous dévalorisez, c’est tout un environnement hormonal que vous créez et qui vous empêche de perdre de la graisse, et qui peut même vous en faire prendre.
N’attachez donc pas trop d’importance aux résultats ! Détachez-vous d’eux et ils viendront tout seuls.

La théorie c’est bien, mais l’appliquer c’est mieux ! Allez-vous mettre en pratique cette théorie de la relativité ?

Laissez un commentaire