Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » 2e pilier paléo » Se faire plaisir » Fêtes de Noël et du nouvel an : ne prenez pas un gramme sans vous priver

Les repas de noël et du nouvel an sont des repas de fêtes et comme tout repas de fête, ils sont reconnus pour être des moments d’excès, et donc de prise de poids.

La prise de poids dépend de la quantité de glucides que vous ingérez : le secret pour profiter au mieux de ces repas de fêtes et donc de manger modérément les produits à glucides et de manger le reste à volonté.

Passons en revue un repas type que vous pourriez avoir et comment vous pouvez faire pour ne pas prendre un gramme sans vous priver.

table avec des plats de fêtes de fin d'année

un copieux repas de fête de fin d'année


Le moment critique

Le plus grand danger vient de l’apéritif. Outre l’alcool (vous pouvez vous accorder une petite coupe) qui vous faudra modérer, les petits fours sont l’autre écueil de cette soirée. Vous êtes au début du repas, vous avez faim et le risque est grand que vous vous lâchiez sur ces petits démons. Ils ont un mauvais fond (c’est de la pâte et donc des glucides).
Votre volonté doit dominer votre envie et votre faim. Pour vous aider :

  • essayez de prendre les petits fours les plus garnis : il y aura proportionnellement moins de pâte (c’est pas sympa pour les autres mais ce monde est une jungle)
  • jouez à un jeu : mangez le plus lentement possible, mâchez bien.
  • discutez, parlez beaucoup. Cela occupera votre bouche au lieu de manger
  • pensez au bon repas qui va venir, limitez-vous car vous avez vraiment envie de gouter à tout

Essayez de ne gouter qu’un ou deux petits fours, c’est vraiment la clé de la réussite pour ne pas prendre un gramme.

Pour le reste, le champ est libre

En entrée, que ce soit des fruits de mer (huitres, crevettes, saint jacques, poisson), œufs, champignons, charcuterie (boudin, jambon, pâté), foie gras : allez-y c’est la fête !!! Même la mayonnaise (faite maison uniquement) : c’est de l’huile, et du jaune d’œuf, rien que du paléo.

Vous pouvez évidemment prendre un peu de pain (toast) pour accompagner tout cela mais encore une fois, privilégiez les bons produits. Attention toutefois à tout ce qui est quiche, tourte : ne mangez pas le bord, souvent plus épais que le fond (c’est déjà ça de gagné).

En plat principal, vous aurez surement de la viande, il s’agira donc de faire attention à l’accompagnement (bien souvent des pommes de terre)

Encore une fois, profitez de ce moment de fête pour vous lâcher et de tester un des mots d’ordre paléo : n’évitez pas le gras. Tant que le produit est de bonne qualité, le gras de l’animal vous rassasiera plus vite et vous mangerez moins (l’acide gras saturé est très décrié pour ces conséquences sur les maladies cardiovasculaire : aucune étude récente ne montre un quelconque l’implication des acides gras saturés.)
Évidemment, vous écartez le gras apparent, celui qui est facile à enlever sur les bords, mais ne craignez pas de manger un produit parce qu’il est réputé gras.

Pour résumer

Limitez la casse en picorant les produits à glucides (petit four, pain, pomme de terre, buche de noël, petits chocolat) : savourez-les pour le gout, pour vous faire plaisir mais pas pour vous nourrir.
Nourrissez-vous de viande, de poisson et de légumes.

Laissez un commentaire