VP 009 : Le plaisir et la frustration

Dernière mise à jour: 6 février 2018 2 Commentaires

Dans cet épisode du podcast Vivre Paléo, on voit:

  • le plaisir et la frustration,
  • la stratégie anti-frustration,
  • comment distinguer un produit vraiment naturel,
  • le déclic qui fait sauter le verrou de la perte de poids,
  • l’exercice pour aimer ton corps, même s’il est moche,
  • comment changer ton alimentation sans te forcer,
  • bonus: je te montre comment te faire plaisir avec un légume tout simple

Merci d’avoir écouté cet épisode

La conversation peut continuer de deux façons:

Si tu veux m’aider

Laisse sur iTunes un avis honnête du podcast et abonne-toi.

Ta note m’aidera beaucoup et je prendrai en compte tes remarques.

Les ressources mentionnées

L’épisode N°2 sur l’importance de ton état d’esprit

L’épisode N°5 sur la force des habitudes

L’épisode N°6 sur le rituel

Transcript du podcast

Salut c’est Julien et bienvenue pour l’épisode numéro 9 du podcast vivre paléo.

Alors aujourd’hui on va parler du plaisir et de tout ce qui est son opposé, à savoir tout ce qui est privations et frustrations.

Le plaisir, chose essentielle

Alors oui le plaisir c’est quelque chose d’essentiel, de primordial, d’ailleurs si tu es habitué à lire les articles du blog, tu sais que je parle souvent de se faire plaisir, de savoir se faire plaisir, de toujours se faire plaisir, même lorsqu’on a une alimentation plutôt cadrée.

Par exemple on prend un régime, c’est vrai qu’il y a beaucoup, quelques régimes que ce soit, il y a des règles, il y a des aliments à éviter, des aliments ou alors des quantités à respecter et donc toutes ces règles ça peut entraîner de la frustration et par extension les personnes qui font ces pratiques de régimes, souvent elles perdent la notion de plaisir.

Régime = frustration

Et même avec l’alimentation paléo, l’alimentation paléo a des règles et bien souvent les personnes qui le pratiquent peuvent perdre le plaisir puisque elles doivent écarter certains aliments qui sont communs et même qui représentent la grande majorité d’une alimentation classique, c’est-à-dire le pain, les pâtes, tout ce qui est à base de blé.

En fait l’alimentation paléo, on peut vraiment la résumer avec une seule règle, c’est à dire le régime paléo : ce sont des produits naturels ou autrement dit non industriels et non transformés.

Donc de ce point de vue là, peut-être que psychologiquement c’est peut-être plus facile de l’intégrer, à respecter puisqu’il y a une seule règle, c’est manger les aliments que l’on pourrait trouver dans la nature et aussi on sort de ce cadre de régimes, on sort du cadre du régime restrictif.

Ensuite par rapport au fait de cette règle, de manger des produits naturels, on pourrait arguer que le lait et le blé sont des produits naturels, je parle de ces deux là parce que ce sont les grands « exclu » de l’alimentation paléo.

La distinction « produits naturels »

Oui et non! en théorie oui, si tu as accès à du lait naturel et du blé naturel : oui tu peux en consommer.

Ensuite il est très probable que le lait et les produits à base de blé auxquels tu as accès ne sont pas naturels, ne serait-ce que le lait, le lait naturel c’est quoi? c’est du lait issu de vache qui a grandi en liberté, qui broute de l’herbe, qui mange de l’herbe au lieu de manger des céréales, donc qui grandit en liberté, libre de courir de se déplacer dans un grand champs (pour faire le contraste avec l’élevage en batterie) donc qui broute de l’herbe au lieu de manger des céréales.

Et donc oui le lait de ces vaches là, pourvu qu’il soit entier, cru et entier c’est à dire le plus naturel possible, pour contraster avec le fait que le lait qu’on peut avoir dans le commerce, la grande majorité c’est du lait UHT, donc qui a été porté à des ultra haute température.

Donc ces températures là, même si c’est pendant un temps restreint, altèrent la qualité du produit. De plus, le lait est un produit qui est 1/2 écrémé, c’est à dire encore traité, encore un traitement, donc ça fait beaucoup.

Tu vois bien qu’il y a avec le mot « lait », tu as deux mondes à part, tu as vraiment le lait cru entier de la vache paléo et de l’autre côté, tu as le lait que tu peux avoir dans le commerce, issu de vaches elevées en batterie, qui a mangé des céréales, même aura eu des traitements antibiotiques, des traitement peut être aux hormones et donc, même le lait de ces vaches, on va dire peu naturel, ce lait là est encore transformé via l’UHT et l’écrémage qui est fait pour avoir du lait demi écrémé.

C’est aussi pareil pour le blé, le blé que l’on a à disposition qui est grandement distribué, c’est du blé qui a été sélectionné génétiquement pour augmenter les rendements donc je vais pas m’étaler sur ça non plus.

Moins de règles, moins de privations

Donc pour en revenir à l’alimentation paléo que l’on peut définir avec une seule règle qui est de manger des produits naturels, c’est à dire non industriels, non transformés donc qui exclut le blé et le lait que tu peux trouver facilement, alors même avec une seule règle, ça peut réduire la sensation de privation, le fait qu’il n’y ait pas beaucoup de produits à enlever.

Mais bon comme on vient de le voir, étant donné que beaucoup de produits qui sont à notre disposition ne sont pas naturels, effectivement ça enlève beaucoup de produits et du coup cela crée de la frustration, tu as la frustration parce que tu es privé.

La stratégie anti-frustration

Alors mon conseil par rapport à ça il est très simple, c’est quoi? c’est ne te prive pas!

J’espère ne pas te choquer si tu es quelqu’un habitué de l’alimentation paléo ou d’une hygiène de vie plus saine.

En fait si je dis ça, c’est essentiellement pour les débutants, si tu commences et si tu n’as pas encore passé le cap, passé à l’acte pour améliorer ton hygiène de vie et améliorer ta santé.

Parce qu’on en a déjà parlé dans les épisodes précédents, en particulier dans l’épisode numéro 2 : ce qui est très important c’est l’état d’esprit.

Et effectivement si tu te punis, si tu t’induis une privation, une frustration, c’est clair que ce que tu vas mettre en place pour ta santé ça va pas durer.

Donc mon conseil c’est : ne te prive pas.

Tu ajoutes à ton hygiène de vie des choses qui sont bonnes pour ta santé, tu ajoutes à ton alimentation les composantes d’une alimentation paléo.

Si tu l’avais déjà, si tu consommais déjà des aliments paléo, tu augmentes leur proportion mais sans pour autant te priver des autres produits qu’ils soient industriels ou autres produits qui te font plaisir.

Ce qu’il se passe quand tu te fais plaisir

Alors qu’est-ce qu’il se passe quand tu ajoutes, quand tu augmentes la proportion des aliments paléo : tu vas te nourrir avec les aliments qu’il faut, sans pour autant te priver d’autre part.

Du coup en consommant les aliments paléo, tu vas arriver à satiété et il restera proportionnellement moins de place pour les produits plaisirs.

En fait, là encore on utilise un biais psychologique qui fait qu’on n’est pas privé.

Quand t’es privé, tu penses aux aliments que tu ne peux pas avoir donc tu fixes ton attention dessus.

Si tu enlèves cet interdit là, du coup tu n’as pas à y penser et tu sais que tu peux en consommer si tu veux mais tu fixes pas ton attention dessus.

Et ça te permet de fixer ton attention sur les produits que tu dois plus consommer, les produits paléo que tu dois plus consommer.

Se créer un plaisir pur

Et lorsque tu te feras plaisir avec un produit, quel qu’il soit, déjà il faut pas que tu le labellises « mauvais ».

Même si tu prends un produit industriel pour lequel on va te démontrer scientifiquement que c’est pas bon, c’est pas bon pour ta santé, que ça va te pourrir les artères, que tu vas vieillir, que ça va accélèrer ton vieillissement, même si tu prends un produit qui a ces « propriétés » là…

petit a parte, ça a ces propriétés là si tu en consommes tous les jours, en grande quantité, mais si tu en consommes une fois de temps en temps, je te le dis ça va pas changer grand chose à ton état de santé.

Donc si tu prends un produit pour te faire plaisir, déjà ne le labellise pas comme mauvais, c’est un produit qui va te donner un plaisir, tu vas passer un bon moment avec et tu dois le prendre en tant que tel.

C’est très important parce que si tu penses que c’est un produit mauvais et avec lequel tu veux te faire plaisir, ça peut et sûrement associer d’autres sentiments négatifs comme la culpabilité, le fait que voilà tu craques pour quelque chose, alors que « c’est pas bon ».

Quand tu décides de manger quelque chose pour te faire plaisir, c’est vraiment ça qu’il faut, c’est vraiment cette notion là, ce glissement de positionnement, ce recadrage qu’il faut adopter, tu ne craques pas, tu ne prends pas un produit interdit, non tu te fais plaisir avec un produit.

Ritualiser le plaisir

Et ça rejoint aussi ce que je te disais dans l’épisode numéro 6 sur prendre le temps et le rituel.

Tu peux intégrer n’importe quel produit à ton rituel, un rituel plaisir dans lequel tu vas être vraiment dans le présent, tu vas te faire plaisir, tu vas prendre soin de toi.

Et c’est vraiment là la clé, c’est vraiment le déclic qui permet par la suite de tout débloquer, c’est l’envie de prendre soin de soi et à terme arriver enfin à s’aimer tel qu’on est.

Parce que c’est ça qui est important, c’est parce que tu as beaucoup de personnes qui disent qu’elles n’aiment pas leur corps, qui ont trop de graisse, ils n’aiment pas leurs pieds, ils n’aiment pas leurs mains, moi je perds mes cheveux, tu peux toujours te trouver un complexe et souvent on se dit que « j’aimerai mon corps quand j’aurai atteint mon résultat » c’est à dire « quand j’aurai perdu 20 kilos enfin j’aimerai mon corps ».

Ça marche pas non plus et tu le sais, si déjà à la base tu n’aimais pas ton corps et après l’avoir changé, tu sais bien que tu l’as pas plus aimé après.

Voir son corps différemment

C’est pas ton corps le problème, c’est la façon dont tu te vois, c’est la façon dont tu te parles.

C’est vrai qu’en y réfléchissant bien, les pensées ou les mots qu’on s’adresse, ce sont les mots les plus violents qu’on n’ait jamais adressé, jamais on parlerait comme ça à une autre personne.

C’est vraiment ça, c’est vraiment la façon dont tu te vois, je sais pas si dans la rue tu vois… c’est fou le nombre, bon là je prends le cas de jeunes femmes de 20, 30, 40 ans qui sont très belles.

Toi tu les vois, tu peux les voir, tu les trouves magnifiques mais pourtant elles mêmes disent qu’elles ne se trouvent pas belles.

Tu dis « mais elle se fout de ma gueule », non c’est vraiment ça, elles ont un mal être qui n’a aucun rapport avec leur apparence physique, on va dire objective, tout le monde autour de ces personnes là vont les trouver belles.

Même il y a des mannequins, en fait je parle pas des mannequins squelettiques je parle des mannequins, bon bref, il y a même des mannequins qui sont belles mais qui elles mêmes ne se trouvent pas belles.

Et ça c’est un problème de rapport à soi, de la façon dont on se voit.

L’exercice pour changer son corps en 1 minute

Et pour ça, si tu veux, si tu as ce problème là, il y a un exercice très simple que tu peux faire.

Par exemple il y a 10 ans, si déjà tu ne trouvais pas bien physiquement et que c’est toujours le cas, cherche une photo de toi il y a dix ans et regarde toi : comment tu vas te trouver?

Il y a de grandes chances que tu te dises « finalement j’étais pas mal, j’étais même bien ».

Donc effectivement tu peux te dire que depuis ce temps là, ton corps a changé, il a vieilli etc, mais le problème il n’est pas là, c’est qu’il y a 10 ans tu te trouvais pas bien, alors que dix ans plus tard, avec des yeux différents, tu vois le même corps et tu le trouves bien.

Donc tu vois ça peut t’aider à prendre du recul par rapport à ça et que c’est pas quand tu auras changé ton corps que ça ira mieux.

D’ailleurs, c’est la preuve, c’est pas quand tu auras changé ton corps que tu commenceras à t’aimer, ou te sentir mieux, c’est quand tu auras changer la façon de te parler et la façon de te voir.

Se faire plaisir = aimer son corps

Donc pour en revenir au plaisir, quand tu décides de te faire plaisir avec un produit alimentaire, bon je vais peut-être passer pour un baba cool qui revient aux années 70 mais fais-le avec amour, avec amour du moment, avec amour de toi : c’est prendre soin de toi.

Et lorsque tu commenceras sur ce chemin là, tu verras qu’après ton alimentation, elle va changer toute seule, tu n’auras plus à te forcer.

Tu vas voir que tu vas aller vers des aliments qui sont plus respectueux de la nature, plus respectueux des animaux, plus respectueux de toi aussi, parce que tu commences par ça.

Et tu verras qu’au final tu te feras plaisir avec des aliments 100% naturels.

Le plaisir avec un légume tout simple

Je prends un exemple, si tu es déjà allé dans une exploitation, une cueillette, où tu peux cueillir toi même les légumes et les fruits, ou même si tu as des tomates du jardin, si tu as un jardin potager où tu fais grandir tes propres tomates, tu sais à quel point ces tomates sont excellentes.

Et tu peux te faire plaisir avec des choses très très simples, tu prends tes tomates naturelles qui ont eu le temps de pousser tranquillement au soleil, tu ajoutes un petit peu d’huile d’olive, des herbes, on va prendre le basilic classique et allez soyons fous on va rajouter quelques tranches de mozzarella et juste avec ça tu peux te faire plaisir.

Tu peux faire plaisir à tes papilles, comme on en parlait dans l’épisode numéro 6 sur le rituel, si tu prends le temps de te poser, de vraiment apprécier ce que tu manges, c’est le paradis.

Donc mon conseil pour toi si tu ne le fais pas déjà, c’est de te faire plaisir, purement du plaisir sans culpabiliser, sans regretter, sans te presser, tu te fais plaisir pleinement parce que tu le mérites.

Du coup tu n’as plus de pression, tu n’as plus la pression de mal faire, tu n’as plus la pression de bien faire et tu prends soin de toi.

Est-ce égoïste?

Et peut-être que ça peut te sembler égoïste, peut-être que tu aurais un sentiment de culpabilité ou te dire que c’est égoïste de faire ça et je te dirais : « comment tu veux bien t’occuper des autres, si toi déjà tu n’es pas bien avec toi même ? »

Si tu as déjà tes problèmes en toi, si tu prends pas soin de toi, comment tu peux vraiment ressentir ce qu’est le bien-être et le communiquer aux autres? faire en sorte que les autres aient ce même bien-être?

Parce que c’est ça, quand tu es vraiment bien en toi, c’est une libération, tu n’as plus ce négatif, ces sentiments de négatif en toi, c’est une libération par rapport à ça, tu as une légèreté et t’as envie vraiment que tout le monde, toutes les personnes que tu côtoies, que ce soit des proches ou même des inconnus, tu as envie que l’humanité connaisse ce bien-être là.

Commence par toi, prends soin de toi et après tu pourras communiquer ça aux autres, tu pourras aider les autres, si tu en as envie évidemment.

Pour résumer

Donc fais vraiment l’exercice de la photo dont je te parlais tout à l’heure, fais cet exercice là pour avoir ce recul par rapport à la perception que tu as de ton corps et puis commence à en prendre soin, progressivement tous les jours.

Tu vas voir que ça va commencer à venir, que tu vas y prendre plaisir, et justement en te faisant plaisir, essaie d’intégrer ça dans un rituel.

Je te renvoie à l’épisode 6, intégre ça dans un rituel et essaye d’avoir un plaisir pur, sans culpabilité, sans associer de termes négatifs à ce que tu manges, c’est quelque chose qui te fait plaisir donc c’est pas quelque chose de négatif, c’est quelque chose de positif.

Commence par faire ça et tu verras que ça va débloquer pleins de choses.

Comme pour tout (cf. l’épisode numéro 5 sur les habitudes) c’est pas quelque chose qui vient avec une seule expérience, c’est quotidiennement répété que ça vient et que ça s’ancre dans ton cerveau, dans ton esprit.

Donc pratique cet exercice de la photo (une fois) et de se faire plaisir, le rituel, essaie de le faire tous les jours.

Et même se faire plaisir avec un carré de chocolat, même au lait, c’est pas ça qui va mettre en danger ta santé.

Je te le répète comme je te le disais tout à l’heure, tu augmentes la proportion d’aliments paléo mais tu gardes des moments de plaisir, dans lesquels tu vas prendre soin de toi.

On continue la conversation dans les commentaires et je te dis à bientôt pour le prochain épisode.

2 commentaires

claudine dit: 7 février 2018 à 14 h 58 min

Bonjour Julien,
Voilà; mon époux s’est enfin mis au sans gluten et sans lait. Il souffre d’arthrose et ne supporte pas les médicaments (anti-inflammatoire par ex). Bref, je l’ai convaincu et il se trouve qu’il souffre déjà beaucoup moins grâce aussi aux plantes. Donc, je fais du pain SG et j’ai trouvé une super recette et le pain est super super bon! Du coup, j’en mange aussi un peu et là je me fais plaisir bien évidemment. Actuellement, je suis plutôt Seignalet au niveau alimentation que Paléo oû il faudrait manger gras, ce que je ne peut pas faire., à cause mon pancréas et mon foie. Et je me porte plutôt bien.

Nicole dit: 7 février 2018 à 23 h 18 min

Merci cher Julien pour tes précieux conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui écrit ici?

Bonjour, je suis Julien, le créateur de ce blog. Cliquez ici pour savoir si je peux vous aider.

Pour suivre toutes les aventures
Mangez paléo facilement
Les guides complets