Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Maladie » Risquez-vous d’être sous acide avec le régime paléo ?

Vous mangez paléo ? C’est bien ! Mais êtes-vous sûr(e) de faire le régime paléo correctement ? Vous sentez-vous bien en ce moment ? Vous n’avez pas d’hallucinations ? Parfait ! Mais même avec ça vous êtes peut être sous acide ? Comment ça je raconte n’importe quoi !? Alors lisez la suite !!!

Vous pouvez voir des choses psychédéliques en étant sous acide

Comment pouvez-vous être sous acide en suivant le régime paléo ? C’est très simple : lorsque vous consommez trop d’acide … phytique. Le résultat de l’acide phytique n’est pas de vous faire planer, mais bel et bien d’appauvrir votre santé.

L’acide phytique dans la nature

L’acide phytique est naturellement présent dans les plantes et notamment les céréales. D’ailleurs, c’est un des points avancé contre la consommation de céréales et notamment du blé : les céréales riches en acide phytique posent des problèmes de malnutrition. Pourquoi ? L’acide phytique est une substance qui se lie facilement aux minéraux comme le phosphore, le zinc, le fer, le calcium pour former un complexe (phytate) qui n’est pas assimilable par notre pauvre corps d’humain. Ou alors très peu assimilable, car contrairement aux ruminants, notre corps ne produit pas suffisamment de phytase, l’enzyme qui permet de « casser » les phytates et de profiter des minéraux.

Manger des céréales, surtout complètes, appauvrit votre repas puisqu’il devient dépourvu de minéraux assimilables. Une de grandes différences constatées entre les derniers hommes du paléolithique et les agriculteurs du néolithique est un squelette de moins bonne constitution dû notamment à l’alimentation [1].

L’acide phytique dans le régime paléo

Une des choses que je vois souvent sur internet, c’est la grande utilisation des oléagineux. Dans un premier temps c’est une bonne pratique, car cela vous aide à réguler votre faim en vous sevrant du sucre. Les oléagineux sont un snack idéal pour vous couper une envie compulsive ou un petit creux.
Mais d’un autre côté, trop en abuser peut vous causer (presque) autant de tort que les céréales. Pourquoi ? Parce qu’ils contiennent bien plus d’acide phytique que les céréales : par exemple le blé en contient 258mg/100g. Mais les noisettes en contiennent 600 à 1000mg/100g, les noix en ont 980mg/100g, les amandes 1200 à1400mg/100g et les noix du Brésil sont championnes avec 1720mg/100g. [2]

Horreur !!! A la lecture de ces chiffres vous vous dites que depuis des mois, vous malmenez votre corps en le privant des minéraux nécessaires à son bon fonctionnement !!!

Le régime paléo et l’acide phytique

Tout d’abord pas de panique. Si vous avez adopté le régime paléo, vous n’avez pas remplacé tant pour tant vos quantités de céréales par des oléagineux.
Deuxièmement, vous ne mangez pas vos oléagineux pendant votre repas. Bien souvent c’est au moment du gouter, ou 2h avant votre déjeuner. A ces moments là vous n’avez rien dans le ventre, et encore moins des minéraux auxquels l’acide phytique pourrait se lier. Les seuls minéraux présents sont ceux de vos amandes.
Troisièmement, vous mangez tellement bien paléo que vous apportez de grandes quantités de minéraux par vos apports riches en légumes. Ce n’est pas quelques minéraux emprisonnés par l’acide phytique de quelques graines qui va avoir une incidence sur votre santé.

Malgré tout, il y a beaucoup de recettes à base de farine d’amande (comme des muffins), et les quantités peuvent rapidement monter, sans devenir pour autant la base de votre alimentation. Dans ce cas, vous pouvez agir pour diminuer tout de même l’acide phytique.

Choisissez bien vos produits

Si vous consommez beaucoup de poudre/farine d’amandes, assurez-vous qu’elle est « blanche », c’est à dire fabriquée sans la peau des amandes qui contient la plupart de l’acide phytique. Dans le cas contraire, il vaudrait peut être mieux pour vous de la faire vous même, d’autant plus que cela vous reviendra sans doute moins cher.

Préparez vos oléagineux

Que vous mangiez vos amandes entières, ou que vous utilisiez beaucoup de farine, vous pouvez réduire au maximum l’acide phytique en enlevant la peau et en faisant tremper le fruit dans de l’eau toute une nuit [3]. La encore c’est extrêmement facile : faites bouillir de l’eau et versez-là dans votre bol d’amandes. Attendez 5 minutes. Pour enlever la peau, il vous suffit de prendre l’amande entre le pouce et l’index, d’appuyer suffisamment fort pour que la peau glisse et fasse sortir le fruit. Ensuite, vous les faites tremper dans de l’eau toute une nuit.

Vous pouvez ajouter une étape supplémentaire en les faisant torréfier au four : non seulement vous éliminerez un peu plus d’acide phytique mais cela donnera plus de goût à vos noisettes.

Les oléagineux font partie du régime paléo parce qu’ils sont issus de la cueillette, mais les quantités ne sont pas à volonté : dans la nature, vous n’avez pas accès à des sachets de 500g de noix ou d’amandes. Non ! Vous devez dans un premier temps les récolter et ensuite enlever la coquille : c’est beaucoup de travail. Donc même si vous réduisez l’acide phytique par les techniques ci-dessus, surveillez tout de même vos quantités.

Références

[1] Physical activity, energy expenditure and fitness: an evolutionary perspective. Cordain L, Gotshall RW, Eaton SB, Eaton SB 3rd
[2] Inhibitory effect of nuts on iron absoprtion. American Journal of Clinical Nutrition 1988 47:270-4; J Anal At Spectrum. 2004 19,1330 –1334; Journal of Agriculture and Food Chemistry1994, 42:2204-2209.
[3] Effects of soaking, germination and fermentation on phytic acid, total and in vitro soluble zinc in brown rice. Food Chemistry 2008 110:821–828.

32 réponses à “Risquez-vous d’être sous acide avec le régime paléo ?”

  1. Nathalie dit :

    Merci. La purée d’amandes mieux vaut la prendre blanche aussi alors ? En plus, les avocats sont plus difficiles à trouver !

  2. Christine dit :

    Article trés interessant! Merci Julien!
    Effectivement, je me rends compte qu’au départ, j’ai eu trop tendance à forcer sur les oleagineux pour compenser…
    Et puis, croyant bien faire, je m’efforçais justement de conserver la peau pour l’apport en fibre…
    sans imaginer qu’il y avait un soucis concernant l’acide phytique. Pour moi ça ne concernait que les céréales)
    Bref, on apprend tous les jours de nos erreurs
    Bonne journée
    Chris 🙂

  3. magda dit :

    Je voudrais quand même remarquer (en bonne casse-pied que je suis) que selon mes infos il est recommandé de consommer des amandes non émondées et surtout pas cuites. NATURE.

    Il y a certes cet acide d’une part, mais les amandes ont des propriétés très intéressantes pour la santé POURVU qu’on les consomme telles quelles.

    Donc surtout pas blanches, surtout pas cuites….

    Donc COMMENT FAIRE ?

    Par contre autant pour moi, j’en consommerai plus jamais un paquet entier ;-(

    • julien dit :

      Bonjour Magda

      En effet comment faire?
      Je suis tombé sur des info (non vérifiées, c’est pourquoi je n’en parle pas dans l’article) comme quoi une quantité « raisonnable » d’acide phytique peut avoir des effets bénéfiques sur la santé

      Pour moi il y a 2 possibilités:
      – tu vis plus ou moins comme une vraie chasseuse-cueilleuse et tu manges de façons saisonnière quelques oléagineux par ci par la, et dans ce cas, pas besoin d’enlever la peau, ni faire tremper
      – tu veux garder des aliments « modernes » comme le pain etc.. et tu fais des recettes à base de farine d’amandes pour remplacer le blé. Dans ce cas tu consommes de grandes quantités qu’il vaut mieux monder et tremper

      • magda dit :

        Bonjour Julien et merci de ta réponse.

        Selon ton message, je m’alimente donc sans doute comme une vraie chasseuse-cueilleuse, en consommant des oléagineux crus, surtout en automne et en hiver.

        Je ne fais jamais des recettes « modernes » à base de farine. Trop de boulot ! Et puis ça ne fait pas ancestral.

  4. Jade dit :

    Salut Julien,

    Merci pour l’information, je prépare mes pains et crêpes a la farine d’amande que je fais moi même avec des amandes entières a laquelle j’ajoute des graines de lin moulues.

    Si je comprends bien il faut les éplucher! Ok

  5. Nathalie dit :

    Je ne comprend plus rien. J’ai relu les notes de ton ami Cédric Annicette et les amandes sont parmi les aliments alcalinisants…
    Ce qui provoque l’acidité : le stress, le manque de sommeil, le bruit, la colère (dur, dur d’éviter tout çà alors ?
    Je tiens également à partager cet article que j’ai lu hier.
    http://paleodietlifestyle.com/question-of-macronutrient-ratios/
    Nos ancêtres devaient manger ce qu’ils avaient à portée de mains…
    A plus
    Nathalie

    • julien dit :

      Bonjour Nathalie

      Je ne dis pas que les amandes sont acidifiantes, mais qu’elles contiennent de l’acide phytique (qui empêche l’absorption des minéraux).

      Je suis d’accord avec ce que tu écris : nos ancêtres devaient manger ce qu’ils avaient à portée de mains. Concernant les amandes, je te renvoie au dernier paragraphe de l’article : dans la nature, il faut les cueillir et enlever la coque. Beaucoup de travail par rapport au gain obtenu (contrairement à la viande : beaucoup de quantité pour une prise)

  6. Margaux dit :

    Merci Julien!

    J’ai arrêté les amandes ces temps ci car mon estomac avait du mal à les digérer. Je suis très surprise car je pensais que c’était un aliment neutre à ce niveau là…

    Par quoi peut on les remplacer?

    • julien dit :

      Salut Margaux

      Il n’y a pas vraiment d’aliment neutre.
      Il y en a qui le sont « statistiquement », mais
      on peut toujours trouver une ou deux personnes
      pour qui ça pose des problèmes.

      As-tu essayé d’enlever la peau?
      Souvent les fibres de la peau (l’aubergine, la tomate aussi)
      sont difficiles à digérer

      Les remplacer pour quel usage ?

  7. Lio dit :

    Cet article me laisse perplexe : je cite Mark Sisson dans son livre « Le modèle Paléo » page 151 : « Nous haïssons les phytates » et à aucun moment dans le livre il ne dit que les graines en contiennent bien plus que les céréales !
    De plus, la plupart des blogs paléo recommendent les oléagineux au petit déjeuner avec des fruits donc il y a quand même quelque chose de paradoxal dans cette approche.
    Personnellement, je mange 20g d’amandes + 20g de noisettes au petit déjeuner avec un demi pamplemousse et des raisins (c’est la saison), un café, une tranche de jambon (ou du fromage). Je pense que ç’est correct point de vue paléo mais je me dis que Mark Sisson n’est pas tout à fait honnête dans son livre…

  8. julien dit :

    Salut Lio

    Concernant le livre de Mark Sisson : rien n’est parfait 😉

    paradoxal ? ca dépend de l’objectif
    Je recommande l’utilisation de ces fruits oléagineux dans un premier temps pour s’affranchir des grignottage sucré, pour calmer sa faim, pour faire une transition vers le paléo « sans douleur »

    Lorsqu’on commence à s »adapter, l’objectif est de les réduire, car d’un point de vue « évolutionniste », ces fruits demandent beaucoup de travail (cueillette, ecossage) pour obtenir de quoi manger, comparé à la viande et la végétation.

    Comme je dis dans l’article, mieux vaut les consommer hors repas.
    Mais l’un dans l’autre, supprimer les céréales et les produits industriels apporte le plus gros des bénéfices paléo. Le reste n’est que « tuning »

  9. magda dit :

    Perso, comme je suis incapable de me retenir quand je viens de « cueillir » un sachet d’oléagineux (quels qu’ils soient) surtout bio, je me suis procuré un petit « récipient », un peu comme une tabatière, et en hiver, j’en emporte 10-15 avec moi.

    Ces 10-15 sont ma dose journalière.

    Quand à des noix d’Amazonie, méfiez vous : elles contiennent plein de bonnes choses et notamment du sélénium.

    Mais aussi du BERYLLIUM ce qui fait qu’elles sont radioactives. Du coup, en consommer plus de 2-3 par jour n’est pas du tout recommandé.

  10. Valérie dit :

    Du coup je me pose une question:les céréales sont à proscrire à cause de l’acide phytique ou plutôt car elles contiennent beaucoup de glucides?
    Car nous avions bien compris qu’en Paléo elles étaient nos ennemies,mais si les recommandables oléagineux contiennent encore + de ce poison ,à quoi bon les consommer?
    Pour enlever cet acide , enlever la peau suffit ou bien est-ce le trempage qui l’élimine?

    • Lio dit :

      En plus de l’acide phytique, les céréales contiennent du gluten et des lectines et comme tu l’as souligné des glucides dont l’index glycémique sera d’autant plus élevé que les céréales auront été raffinées !
      Mais en paléo, les céréales non raffinées seraient pire pour notre système intestinal alors que leur index glycémique est moins élevé.
      Donc de toute façon les céréales sont à proscrire, tout comme les légumineuses.
      Maintenant comme le dit Julien et aussi Mark Sisson sur son blog, on ne fait pas un repas de fruits secs à coque (1-2 poignée grand maximum) alors qu’on mange facilement 100-200g de céréales/légumineuses/féculents par repas.

    • julien dit :

      Bonjour Valérie

      Pour paraphraser Lio, les céréales sont à proscrire car elles contiennent des glucides
      ce qui fait de grandes quantités lorsque elles sont la base de l’alimentation.
      Mais bien plus grave que l’acide phytique, ce sont les protéines qu’elles
      contiennent qui endommagent les intestins, ouvrant la voie à des problèmes de
      santé https://vivre-paleo.fr/posez-ce-morceau-de-pain-il-pourrait-vous-tuer/

  11. Manuel dit :

    Le fait de faire bouillir les oléagineux va leur faire perdre leurs minéraux par contre… non ?

    • Magda dit :

      Pas les faire bouillir, juste les tremper !

      Les noix par exemple on les trempe pendant 4-6 heures. Les amandes, 12 heures.

      • Manuel dit :

        J’avais compris, je parlai du fait de mettre les amandes 5 min dans l’eau bouillante pour enlever la peau. Sinon savez-vous si l’acide phytique est aussi présent dans les mêmes proportions si l’oléagineux est frais ou pas ?

        • Magda dit :

          En les trempant, la peau part toute seule. Inutile de les faire bouillir, ce qui en enlève bien évidemment tout l’intérêt.

          Et en les trempant, la peau qui reste peut être consommée, ça ne gêne plus.

          (infos d’un naturopathe paléo)

          • Manuel dit :

            Ok merci. J’ ai mangé des oléagineux hier matin non préparé=diarrhé juste après et fatigue tout au long de la journée… (c’est à la suite de cet événement que j’ai posté ici) L’acide phytique ça douille. Aujourd’hui aucun et je me sens bien.

  12. richard dit :

    Bonjour,

    en lisant cet article, une chose m’interpelle …
    vous dites :
    dans la nature, vous n’avez pas accès à des sachets de 500g de noix ou d’amandes.

    c’est faux!
    car, quand nos ancêtres tombaient sur un arbre plein d’amendes mûres, ils devaient se jeter dessus et en bouffer un max. Comme on le ferait nous mêmes aujourd’hui
    et je suis le premier, quand je trouve un arbre plein de fruits, je m’en mets plein la panse
    c’est normal et naturel
    ils ne retiraient pas la peau des amendes, ni les faisaient germer ou tremper

    alors, votre remarque ne tiens pas, j’estime

    • julien dit :

      Bonjour Richard,

      Je vais préciser ma pensée originelle.

      Lorsque je dis sachet de 500 g, je pense à des fruits déjà débarrassés de leur coque.
      Dans ces conditions, il est beaucoup plus facile d’en manger en grande quantité que si tu dois enlever la coque toi-même.
      Il est plus long de débarrasser la coque que de s’enfiler les noix une à une : tu atteins la satiété plus rapidement, et donc tu es moins susceptible d’en manger plus.

      La situation que tu décris, que nos ancêtres se remplissaient au max le ventre, ne me semble pas adapté à leur environnement.
      Car c’est un environnement où la nourriture n’est pas à volonté, et dépend du bon vouloir de la nature.

      Ce n’est que mon avis, je pense que dans ce contexte, les hommes faisaient des réserves pour plus tard, pour assurer une continuité alimentaire.

      Mais si tu prends quelques graines par-ci par-là, effectivement, pas besoin de les faire tremper, etc…

      • Richard dit :

        Merci,

        mais je ne suis pas d’accord
        j’ai pris l’exemple de l’amandier, mais prends, le cerisier; les hommes préhistoriques n’avaient pas de récipients pour garder les aliments et quand ils tombaient sur un arbre fruitier par exemple, ou un restant de bête ils devaient s’empiffrer …

        C’est comme moi et mes enfants, en Auvergne, en montagne, loin de tout nous sommes tombés sur des prairies couvertes de myrtilles délicieuses, crois moi, qu’on en a jamais autant bouffé …

        Je pense que la nourriture en ces temps devait être abondante, surtout la viande, les racines et baies; ils ne devaient pas faire de grandes réserves et mangeaient le plus possible à la meilleure occasion;
        ils ne se disaient pas : attention c’est pas bon de trop manger

        • Magda dit :

          Oui, ils mangeaient un peu de tout… et parfois ils mourraient car les baies étaient toxiques. C’était rude, l’apprentissage.

          Ils ne mourraient pas de faim, sauf en hiver, quand le gibier manquait. Et parfois aussi de scorbut, bien que des lichens et des mousses ont, paraît-il, suffisamment de vitamine C. La quantité de vitamines était alors 10 plus grande, car on prenait des fruits direct de l’arbre.

          Ils ont rapidement fait cuire, car en évidant un tronc d’arbre, ils avaient des calebasses transportables et chauffaient des pierres pour faire bouillir de l’eau… et cuire ce qu’ils trouvaient, même des herbes.

          • Richard dit :

            Merci
            mais, vous avez de la répartit pour tout …
            ca me fait rire; on est en plein dans la fiction; vous devriez écrire un livre ou faire un scénario de film préhistorique; humoristique de plus
            Cordialement

  13. Magda dit :

    Richard, on n’a pas dit que de les manger non trempées n’étais pas paléo. On a dit qu’il valait mieux les tremper, c’est tout.

    Nos ancêtres ne faisaient pas absolument tout mieux que nous….

  14. Laurent dit :

    Sacré Richard !!

    • Magda dit :

      Il n’y a rien de humoristique là-dedans :

      – les mêmes coutumes (évider un tronc d’arbre pourfaire cuire la soupe, cueillir les lichens, etc) ont été observés chez les Natifs américains au 17-18ème siècle. Il suffit pour cela consulter les écrits de Jacques Cartier et autres explorateurs et missionnaires…

  15. luc dit :

    Article assez objectif ! C’est bien !

Laissez un commentaire