Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Maladie » Céréales » Posez ce morceau de pain, il pourrait vous tuer

Dans l’article précédent, vous avez vu que le blé contient beaucoup de glucides, ce qui peut contribuer à développer des maladies si votre alimentation en est principalement composée.

Mais la richesse en glucides n’est pas le seul problème du blé. Cet article va vous montrer les propriétés du blé qui ont un impact sur votre santé.

épi de blé

Le blé contient des substances pouvant mettre votre santé en péril

Le blé contient du gluten

Un des méfaits du blé les plus connu est l’intolérance au gluten. Le gluten est un protéine soluble dans l’eau, qui donne son élasticité à la pâte permettant de fabriquer des produits comme le pain et les gâteaux.

Chez les personnes intolérantes, la consommation de gluten enclenche une réaction allergique provoquant un certain niveau d’inflammation.

Cette réaction varie d’une personne à l’autre et se manifeste par une large variétés de symptômes : inflammation cutanée, fatigue, douleur abdominales, rhumatisme, reflux d’acide.

Les cas les plus sérieux provoquent une atrophie des cellules de l’intestin connu sous le nom de maladie cœliaque.

Le blé contient des lectines

Il existe aussi une variété de protéines appelées lectine. L’agglutinine du germe de blé est une des plus nocives et des plus étudiées.

Dans le processus normal de digestion, les nutriments sont cassés en plus petits morceaux. Ce n’est pas le cas des lectines qui contiennent beaucoup d’acide aminé proline (prolamines) difficiles à digérer.

Le blé contient également des inhibiteurs de protéase (les produits laitiers en contiennent aussi), qui comme son nom l’indique inhibent les enzymes chargées de « démanteler » les protéines en plus petits morceaux.

Les lectines se lient aux récepteurs de l’intestin et arrivent à entrer intactes dans le système. Une fois que les lectines ont ouvert la porte (en endommageant la paroi intestinale), n’importe quel élément peut pénétrer dans le système et se lier aux premières cellules venues (cela peut être celles du pancréas, de la thyroïde ou des reins).

Le système attaque ces intrus mais également les tissus auxquels ils sont rattachés. C’est ainsi que les problèmes d’auto-immunité peuvent commencer et développer des allergies à des produits inoffensifs comme la viande, les fruits …

Le blé contient des anti nutriments

Les anti nutriments tels l’acide phytique sont importants pour les graines et les céréales car elles se lient aux minéraux comme le magnésium, zinc, fer, calcium. Ceci est important pour le développement de la céréale qui elle aussi a besoin de minéraux.

Le problème lorsque vous mangez des céréales est que l’acide phytique se lie avec les minéraux que vous êtes sensés absorber, et ils ne sont plus bio disponibles (de même qu’on vous dit que le lait contient beaucoup de calcium, la totalité n’est pas bio disponible, sans compter l’effet acidifiant qui décalcifie les os).

L’acide phytique est tellement « efficace » à se lier aux minéraux que les chimistes les utilisent pour analyser la teneur en minéraux de leurs échantillons. Consommer de grandes quantités de céréales amènent à des carences en minéraux.
L’effet des anti nutriments peut toutefois être atténué en faisant germer et tremper les céréales.

Vous reprendrez un peu de pain?

Les carences en minéraux mènent à des problèmes comme l’ostéoporose, l’anémie (déficience en fer), la fatigue ou des problèmes de cœur (carence en magnésium).

Les lectines endommagent les intestins et provoquent des maladies auto-immunes (comme la thyroïdite de Hashimoto) et des cancers (lymphome non hodgkinien, cancer du pancréas).

Ce sombre tableau peut vous sembler à des années lumières de votre réalité. Vous mangez du blé sous ses formes dérivées (pain, brioche, farine, pâtes…) depuis toujours, vous n’avez jamais eu de problèmes et vous n’en aurez jamais (ce que je vous souhaite).

Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres et ressentent immédiatement les effets (malades cœliaques). Pour d’autres les effets se manifesteront plus tard, sous forme de maladies citées plus haut.

Si vous ne vous sentez pas concernés par les méfaits du blé, je vous conseille cette petite expérience : ne consommez plus de céréales pendant un mois. Puis mangez-en à nouveau et sentez les changements.

Conclusion

Si cela vous semble impossible de vous passer de pain, vous pouvez tout aussi bien le remplacer par une version saine.

Je ne vous parle pas de pain sans gluten industriel du commerce, mais de recettes faciles de bons pains maison que vous pouvez faire rapidement.

Si cela vous tente, ceci pourrait vous aider.

Pour aller plus loin sur le blé, lisez la chronique du livre du Dr Davis : pourquoi le blé nuit à votre santé.

24 réponses à “Posez ce morceau de pain, il pourrait vous tuer”

  1. Janine dit :

    Bonsoir !

    J’ai fait par hasard cette expérience au mois de janvier, après les fêtes je me sentais « engorgée » et j’ai supprimé le pain, les pâtes, le gras en mangeant surtout des légumes et de la viande ou du poisson. J’ai un peu minci et je me sentais bien.
    L’hiver trop long m’a incitée en février à reprendre mes habitudes antérieures, d’autant plus que j’aime le pain, les pâtes etc.. et je me suis sentie de nouveau mal, les genoux gonflés, je n’ai pas fait le lien aussitôt, mais en supprimant à nouveau le gluten je me sentais bien !

    Je crois que depuis des années j’étais allergique au gluten sans le savoir ! je précise que j’ai en même temps très fortement diminué les produits laitiers.

    Je conseille à tout le monde d’essayer, les résultats sont très rapides (2, 3 semaines), on n’a rien à perdre…
    Merci pour vos billets toujours très intéressants.

    Janine

    • julien dit :

      Bonsoir Janine

      Il m’arrive aussi de manger de temps en temps un bout de baguette tradition avec un morceau de fromage.
      Mais quand je le mange seul (alors que j’ai l’estomac vide), j’ai très rapidement des brûlures d’estomac.

      Supprimer les produits comme les céréales ou les produits laitiers permet par la suite (après « ré-sensibilisation » du corps) de sentir ce que notre corps supporte ou pas. Les genoux gonflés, ça ne m’étonne pas! tu as aussi écarté les légumineuses?

      Merci pour le compliment

    • Magda dit :

      Janine, il n’y a pas que l’intolérance au gluten :

      – en cherchant sur net, vous vous rendrez rapidement compte que les maladies rhumatisantes, les arthrites, etc, sont au minimum favorisées par les produits céréaliers et laitiers.

      Gluten n’est qu’un facteur, il y en a tant d’autres.

      Vous trouverez toutes les infos ici :

      http://www.seignalet.fr/fr/3-mecanismes-pour-91-maladies-repertoriees

      Je pense que Julien ne m’en voudra pas d’avoir mis ce lien « ancestral » 😉

  2. Anne Françoise dit :

    Je confirme : ma vie sans gluten m’a redonné vitalité et une bien meilleure santé.

    Le seul problème quand on arrête le gluten, c’est que c’est à vie. Quand on en remange après un arrêt total, les réactions inflamatoires sont amplifiées. Il faut s’y être préparé, ne plus manger de blé, c’est une révolution dans sa cuisine et dans sa vie sociale.

    Et si on soupçonne une maladie coeliaque, pas d’arrêt avant les examens sous peine qu’ils soient faussés.

    • julien dit :

      Bonsoir Anne Françoise

      C’est vrai qu’au début, il est dur de se passer de produits céréaliers et que dans les cas de fortes réactions, c’est à vie.
      Mais comme tu le dis, tu as une super santé et ça vaut bien ce petit sacrifice

  3. Bonjour Julien
    Tu le sais, je ne suis pas particulièrement Paléo.
    Pourtant, ma diminution radical de céréale raffiné m’a fait un bien que je n’imaginais pas. Mon objectif était uniquement de perdre du poids, pourtant, j’y ai amélioré ma santé par la même occasion.
    A bientôt 🙂
    Adem

    • julien dit :

      Salut Adem

      Ravi que ça t’ait réussi!!

      C’est fou comme on soupçonne pas qu’un aliment aussi commun puisse causer autant d’effet (plus ou moins forts selon les personnes)

  4. fb dit :

    L’effet des anti nutriments peut être atténué en mangeant le pain au levain, car le levain dégrade l’acide phytique, ce qui nous permet d’assimiler tout les minéraux du blé

  5. mathieu 54 dit :

    article zéro, ecrit par une bande d’inculte qui n’y connaissent rien sur le blé… sacré pseudo journaliste..

  6. mathieu 54 dit :

    le blé est present dans enormement d’aliment sans blé vous bouferiez tous du riz rien que sa plus de viandes plus de pates etc….

  7. Magda dit :

    Ca fait 15 ans que je le dis, les céréales sont mauvaises pour la santé…. Et riz aussi est nocif, il n’est pas paléo du tout.

    Moi, qui suis atteinte d’une maladie auto-immune, j’ai vu mon état s’améliorer, mes articulation ne me font plus mal et la maladie ne progresse plus depuis des années.

    Je n’ai plus aucun traitement ! Récemment j’ai revu le professeur spécialiste qui me suit depuis des années et il a constaté une amélioration générale de mon état.

    Même certains anti-corps qui étaient auparavant à 5900, sont maintenant à 1200 (la normale est à 150 maxi). Ce qui veut dire que je n’ai certes pas guéri de ma maladie, mais qu’elle est en régression.

    Tout cela parce que je me nourris paléo et que je fais régulièrement du sport !!!

    • julien dit :

      Salut Magda
      Ravi de lire que cela s’améliore pour toi.

      Concernant le riz, le docteur Seignalet (régime ancestral, très proche de paléo) ne le proscrit pas. Apparemment, le riz a des propriétés qui font qu’au bout de 4 ou 5 mutations génétiques, il revient à sa configuration génétique initiale. Du coup le riz ne peut pas être trafiqué comme le blé.

      Ensuite si tu dis que le riz n’est pas bon pour toi, je te crois 🙂
      Il y a bien des personnes qui sont allergiques à la tomate :-s

  8. Magda dit :

    Bonjour Julien,

    Dr Seignalet (je connais ce régime à fond) fait une erreur grave concernant le riz : en réalité, le riz est totalement modifié, en sorte qu’il n’existe plus du tout un riz « naturel »….

    Par ailleurs, le riz est exclu par tous les « spécialistes  » du paléo, de même que le lait et les produits laitiers, le beurre, et toute forme de graisses animales si ils sont « raffinés ». Ainsi, par exemple, les rillettes ne seraient pas paléo, bien que cités comme tels.

    En tout cas, je trouve la discussion et les arguments très intéressants. Il faudrait voir à quel niveau d' »ancestralité » peut on arriver ?

    Pour les allergies, c’est un cas à part : je vis avec un homme qui est allergique à tout, absolument tout qui sort du milieu marin et aquatique.

    Les allergies sont tout simplement une réponse immunitaire trop virulente, il faudrait en chercher la source et ainsi empêcher leur apparition. On sait déjà que certains aliments ne devrait jamais être consommés par des enfants avant l’âge adulte ! Et pourtant, il est très rare que les recommandations et même les pédiatres l’admettent…

    On ne sait pas si les hommes préhistoriques étaient allergiques…

  9. Magda dit :

    Je n’ai pas spécialement ici les sources, n’étant pas dans la recherche sur le riz. Ce que j’en sais, je l’ai appris au cours des mes lectures depuis des années.

    C’est un « cereal grain » en tout cas et il n’est pas paléo à même tire que du blé et du maïs.

    Mais je pense que le simple fait que le riz n’a commencé à être cultivé qu’il y a seulement 6500 ans prouve largement qu’il n’est pas paléo. Il ne peut y avoir un aliment ancestral qui n’est pas consommable sans être cuit et qui était inconnu il y a 6500 ans.

    Je me suis aperçue en allant d’un blog concernant paléo à l’autre, que les avis varient :

    – certains considèrent que par exemple le beurre est paléo (???)
    – d’autres que les grains de lin et l’huile de lin sont paléo.

    Toi t’es le premier que je lis qui considère le riz comme paléo en se référent au Dr Seignalet.

    Mais le Dr Seignalet considérait comme « ancestraux » également le sarrasin, le millet et la kamut qu’il conseillait d’utiliser à la place de pâtes. Or, ces 2 céréales ne sont pas « paléo » du tout.

    Effectivement le sujet est à creuser, si tant soit est qu’on y arrive.

  10. anne dit :

    bonjour julien ,que pensez vous du régime en fonction du groupe sanguin ? étant du groupe O j ai abandonné depuis longtemps le pain !! et les laitages je me porte très bien ……j ai perdu 10 kilos alors!!! ceci dit j en avais certainement trop !! j aimerais avoir votre avis , merci .

    • julien dit :

      Bonjour Anne

      Ce livre a attiré mon attention la dernière fois que je l’ai vu dans une librairie.

      J’ai trouvé l’idée intéressante et je l’ai feuilleté.
      Etant du groupe B (9% de la pop) j’ai trouvé dans ce livre pleins de points en contradiction avec ce que j’ai constaté sur mon corps.
      Je ne l’ai pas trouvé pertinent et je n’ai pas poussé plus loin l’étude de ce livre.

      Supprimer le pain et les laitages est une bonne chose (on peut en manger occasionnellement tout de même pour se faire plaisir)

  11. Carole dit :

    Bonjour Julien
    Qu’en est il des vitamines D et le calcium pour une femme ménopausée ?

    Merci

    • Magda dit :

      Bonjour Carole, je peux te répondre vu que je me suis intéressée à fond à la question quand j’ai commencé le régime paléo, il y a 11 ans (j’ai 61 ans).

      Le vitamine D, il n’y a pas à en discuter, il faut se supplémenter pendant tout l’hiver et même dès qu’on cesse de s’exposer au soleil.

      En principe c’est la vitamine D3 en gouttes la plus utile, qui est non seulement efficace quand à l’ostéoporose mais en plus rend plus résistante contre les maladies, car elle augmente l’immunité.

      De surcroît, on dort mieux,on ne déprime pas en hiver, on a plus d’énergie.

      Concernant le calcium, on en trouve suffisamment non seulement dans les eaux minérales, mais aussi dans les fruits et légumes. Ce calcium-là, qui n’est pas accompagné par des protéines, va effectivement dans les os et non pas dans les calcifications et dans les urines comme le calcium issu de produits laitiers.

      Enfin, le calcium étant stocké dans les os un peu comme le miel dans les ruches, il n’y en a pas spécialement besoin dans les os, qui sont composés essentiellement de l’ostéine et non pas de calcium.

  12. Bachira dit :

    Voilà, je suis une hypertendue sous traitement depuis presque 5 ans et souffrant aussi d’arthrose cervicale et des genoux; Je voudrais mettre fin à ces maux par l’application du régime paléo.

  13. Marie dit :

    Merci pour cet excellent blog

Laissez un commentaire