Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » 1er pilier paléo » Glucides » Le yin et le yang du régime paléo

Vous trouvez que le régime paléo est difficile ? Vous pensez que vous priver de céréales est trop contraignant ? Si vous pensez cela, c’est parce que vous ne voyez qu’un côté de la pièce, le versant ombragé de la montagne. Savez-vous que vous pouvez composer avec le yin et le yang du régime paléo pour atteindre un équilibre parfait ? Vous ne savez pas comment faire ? Alors lisez la suite.

Symbole du yin et du yang

Le régime paléo associe des éléments opposés mais complémentaires

Le régime paléo est restrictif et c’est normal : beaucoup d’aliments que vous avez l’habitude de consommer sont à base de céréales et de produits laitiers. Le régime paléo prône donc de vous restreindre aux aliments qui vous font du bien, pour que vous puissiez pleinement tirer partie d’une santé de fer. Mais ça ne veut pas dire pour autant que vous ne pouvez plus vous faire plaisir !!!

Au contraire, si vous faites le régime paléo, c’est pour avoir une pêche d’enfer et profiter de la vie. Alors comme pouvez-vous faire pour concilier perte de poids et plaisir alimentaire ?

Les glucides inutiles

Si vous êtes un(e) fidèle du blog, vous savez que pour brûler de la graisse, votre levier principal est le contrôle de la quantité de glucides que vous consommez.

Par définition, les glucides sont inutiles : la meilleure énergie pour votre corps sont les corps gras. Et quand certaines zones spécifiques du cerveau ont besoin de glucides, le corps en fabrique. Mais en pratique il est quasiment impossible de ne plus manger de glucides : il y en a de petites quantités dans les légumes qui sont la base du régime paléo. Donc vous aurez toujours un apport minimal en glucides : vous n’avez rien à craindre pour votre santé en supprimant de votre alimentation les grands fournisseurs de glucides comme les céréales.

Les glucides utiles

D’une part les glucides sont inutiles, mais d’autre part, ils sont utiles pour satisfaire votre palais, votre gourmandise.

Inutile de se le cacher, le sucre a un effet de satisfaction sur la plupart d’entre nous. Que ce soit le pain, les pâtes, le sucre, les pâtisseries… la liste peut être très longue et chacun pourra trouver son péché mignon.

La clé de votre perte de poids

Il s’agit donc pour vous de bien faire la distinction entre les aliments utiles, ceux qui nourrissent votre corps, et les aliments inutiles à votre corps mais utiles à votre satisfaction.

Les aliments utiles qui nourrissent votre corps sont:

  • les légumes et autres crudités bourrés de vitamines et de minéraux
  • les acides gras des noix, olives, avocat, noix de coco
  • les viandes et poissons, qui vous apportent de tout : protéines, minéraux et acides gras.

Les aliments inutiles qui vous font grossir sont principalement les produits céréaliers avec leurs glucides et leurs protéines inflammatoires (les céréales complètent apportent en plus des anti nutriments).

Lorsque vous faites bien la part des choses, suivez ces 3 étapes :

  1. Faites une liste de tous les aliments inutiles et dont vous ne pouvez pas vous passer.
  2. Ensuite supprimez-les de votre consommation quotidienne : vous allez ainsi brûler de la graisse.
  3. Pour finir, prévoyez 2 repas dans la semaine au cours desquels vous pourrez consommer ce dont vous ne pouvez vous passer : vous allez vous faire plaisir.

D’un côté vous supprimer les apports en glucides inutiles, de l’autre vous consommez des glucides intelligemment. Vous dévalorisez les glucides qui vous font prendre du poids, vous revalorisez votre plaisir avec des glucides utiles. Vous vous restreignez d’un côté et vous vous faites plaisir de l’autre.

C’est le yin et le yang du régime paléo qui vous permet d’atteindre l’équilibre.

Manger paléo n’est pas synonyme de se priver : manger paléo c’est choisir. Choisissez si vous voulez profiter de la vie avec un corps naturellement svelte et en bonne santé.

C’est vous qui décidez ! Qu’allez-vous décider ?

15 réponses à “Le yin et le yang du régime paléo”

  1. Magda dit :

    Super, donc 2x/semaine on peut malgré tout consommer des lentilles et du quinoa ou du sarrasin que je pleure tous les soirs ?

    Héhé, merci pour ton article, Julien.

    • julien dit :

      Salut Magda

      Le principe est de se faire plaisir!!!
      Donc si ça te fait plaisir de manger du quinoa, vas-y
      Mais c’est pour te faire plaisir, pas pour te nourrir !!!

      Il faut juste avoir conscience que les céréales posent des problèmes
      de santé à long terme. Mais ce n’est pas une consommation par ci par là
      qui peut mettre en danger (sauf pour les personnes très sensibles)

      • Magda dit :

        héhé, Julien j’ai plaisanté : je ne consomme plus le quinoa, quand aux lentilles, j’en ai consommé cet hiver, c’est sûr mais quand ? Aucun souvenir.

        En fait les lentilles sont la seule chose qui me manque vraiment.

  2. janine dit :

    Bravo cet article me donne envie de commencer dés aujourd’hui mais je sais que ce sera difficile car le plus dur à changer ce sont les habitudes ! mais il faut savoir ce que l’on veut !!

    • julien dit :

      Changer ses habitudes n’est pas faciles pour certains, c’est pourquoi il faut y aller petit à petit.
      J’ai d’ailleurs un article prévu pour ça.
      D’ici là, essaie ceci : fixe-toi 1 objectif. Par exemple supprimer le blé.
      Et tu fais petit à petit :

      • la première semaine, tu supprimes le blé d’un seul repas de la journée.
      • la 2e semaine, tu supprimes 1j/2
      • la 3e semaine, tu as totalement supprimé

      ainsi de suite…

  3. Romain dit :

    Salut Julien !
    Effectivement, c’est une question de choix, et uniquement de choix.
    Laisser libre cour à nos envies? (dictées par le marketing)
    Où choisir de réellement se faire du bien ?
    Voilà le vrai dilemme !
    Une bonne habitude à la fois, et c’est tout !
    Romain

  4. Lisyanne dit :

    Bonjour Julien,
    Etonnée: Le quinoa n’est pas une céréale ni une légumineuse, c’est un légume comme la blette ou l’épinard, c’est du moins ce que disent les articles sur le quinoa qui précisent que c’est une plante herbacée annuelle cultivée pour ses graines riches en protéines. Je suis donc étonnée de lire que tu le catalogues parmi les céréales. Même étonnement pour le rejet du haricot vert qui avec 4,6 g de glucides pour 100 gr est moins sucré que la carotte!
    Ceci dit, je ne mange pas ou peu de quinoa mais j’aime les haricots verts fins au vinaigre !
    Le paleo, ça me va, je suis née carnivore, j’adore depuis toujours la viande, la volaille, les œufs, un peu moins le poisson et j’ai toujours détesté les féculents. Et à 60 ans, je n’ai toujours pas de mauvais indices de cholestérol (ce qui étonne mon médecin). Ce qui m’intrigue, c’est la différence entre le paleo et les régimes protéinés ou Dukan qui eux prescrivent des supplémentations en calcium et conseillent de limiter le régime trop strictement protéiné?
    Le plus dur pour moi, c’est de me priver de fromages. Comme une punition.
    Attention au retour de bâton quand la frustration vous (me) pousse aux pires bétises alimentaires. L’horreur!
    Merci pour ton site. L.

    • julien dit :

      Bonjour Lisyanne

      Tu as raison, le quinoa n’est pas une céréale.
      Tout comme pour les haricots vert, certaines
      personnes peuvent avoir des problèmes avec leurs
      protéines.
      Et si ce ne sont pas des céréales, elles restent
      des « graines » avec leur mécanisme de protection
      qu’il faut contourner avec un traitement préalable
      (comme le trempage)

      En fait, c’est beaucoup de travail pour pouvoir
      en consommer. Pour moi, c’est à consommer occasionnellement
      pour trouver un complément de protéines, par exemple
      pour les végétariens

      Pourquoi te prives-tu de fromage?

  5. Magda dit :

    Pour Lysianne :

    En fait, on parlait du haricot blanc, dit aussi le flageolet ou la fève, je pense ? Ou Haricot rouge mundo ou toutes les fèves en général, ce sont des léguminauses.

    De même que le petit pois.

    Cocernant le quinoa, possible, tiens ça m’arrangerait que ce soit une plante herbacée.

    Concernant Dukan (que je connais bien), il n’a jamais conseillé une supplémentation en calcium (sauf erreur de ma part). Mais paléo n’est pas strictement protéïné, ceci fait partie des 5 plus grandes erreurs en paléo :
    – il n’est pas strictement protéïné, il est même conseillé de consommer des fruits et des légumes.

    Lysianne, j’ai également 60 ans et mon cholestérol serait même trop bas, malgré tous ces viandes que je consomme. Mais pour moi, je te laisse des fromages, héhé. Par contre, les légumineuses, j’aime bien, dommage !

    • Lisyanne dit :

      Bonjour Magda,
      Pour Dukan, tu as sans doute raison, je le connais moins bien qu’une diète hyper protéïnée que je me suis infligée (avec toubib et diététicienne) et qui m’a valu une méga réaction sucrée moi qui ne le suis pas naturellement! Je t’échange les légumineuses que je n’aime pas contre les fromages que tu n’aimes pas. Bon deal, non?
      En dehors du livre PALEO de R. WOLf, je cherche à retrouver un autre livre entrevu sur ce blog qui est plus cool sur les laitages, cité par Mel, je crois. Qui peut m’aider?

      • julien dit :

        Je crois que tu veux parler de Marc Sisson et de son modèle paléo

        Robb Wolf n’est pas anti-laitage. Il propose juste de faire paléo strict
        pendant un mois afin de rendre à son corps toute sa sensibilité.
        Ensuite lors de la réintroduction, de déterminer les produits
        qui font du mal. On ne touche pas à Robb svp 😉

    • julien dit :

      Je suis d’accord avec Magda
      Paléo n’est pas basé sur la viande mais sur les légumes.
      Les protéines sont acidifiantes : il faut compenser cela
      avec des aliments alcalins comme la plupart des légumes.

      Mes félicitations à toutes les deux pour vos beaux bilans
      santé

  6. Magda dit :

    Bonjour Julien, en fait je suis venue à l’aimentaiton « régime Seignalet » justement parce que j’ai des soucis de santé (une maladie auto-immune).

    Cette maladie reste silencieuse depuis +10 ans et je pense que c’est grâce à ma manière de se nourrir.

    Je constate que malgré le fait que je garde une super forme physique on me considère pourtant comme quelqu’un de « cinglé » quand à ma manière de me nourrir…

    On me menace de l’ostéoporose, des cancers, de la dénutrition, des carences…. Je pourrai en faire un roman ! Héhé !

    • julien dit :

      Bonjour Magda

      Ce n’est pas facile d’aller à l’encontre de ce que pense
      ton entourage.

      Mais ta santé te dit que tu as fait le bon choix.
      Je suis sûr que tu t’en sors très bien avec leurs
      remarques

Laissez un commentaire