Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » 3e pilier paléo » Pourquoi vous faites certainement les choses à l’envers ?

Vivre paléo c’est respecter des règles simples et qui vont dans le sens de la nature. Pourtant il y a une chose contre nature que vous continuez sans doute à faire. Vous en avez pris l’habitude et vous ne vous rendez pas compte que vous faites les choses à l’envers.

Doit-on vous appeler Mr ou Mme à l'envers?

Vivre paléo, c’est vivre comme un chasseur-cueilleur. Ou du moins c’est tenter de reproduire leur façon de vivre et de l’adapter à votre propre vie.
Il y a une chose que fait tout bon chasseur-cueilleur, mais que vous ne faites surement pas. C’est un des principes même de la nature. L’évolution s’en est même mêlée pour au fil des millénaires pour façonner le fonctionnement de votre corps.

Un principe de la nature

Lorsque vous regardez bien dans la nature, vous n’avez pas un supermarché qui vous propose simplement de récupérer à manger. Si vous cherchez bien, vous ne trouverez aucun être vivant mis à part l’homme qui ne mange sans fournir un effort préalable. Pourtant, c’est ce que fait quasiment tout le monde. Alors je ne vous dis pas d’arrêter d’acheter votre nourriture et de vous mettre à la chasse et à la cueillette. Je veux vous parler de ce que vous faites surement avant de faire du sport.

Le principe est qu’aucune espèce dans la nature ne mange avant d’avoir fourni un effort.
Pourtant, combien de personnes font exactement l’inverse. Allez avouez-le! N’avez-vous jamais mangé quelque chose avant de faire du sport? Un petit morceau de pain? Une barre sucrée/chocolatée/aux céréales (ou les 3 combinés)? Un fruit?

Remettez les choses à l’endroit

C’est un non-sens évolutionniste que de manger avant de faire du sport. Si vous voulez vraiment respecter votre corps, faites du sport et seulement ensuite vous pourrez manger. C’est un principe de la nature à laquelle répond votre corps. Vos gènes ont été sélectionné au fil du temps pour s’adapter à cette condition. Vous devez fournir un effort physique pour vous procurer à manger, et seulement après vous pouvez vous restaurer. La formule « après l’effort, le réconfort » n’a jamais été aussi vraie.

Votre corps est sensé carburer avec vos graisses. Et vous avez toutes les réserves nécessaires. Même les plus « maigres » (ceux qui ont le moins de graisse) ont suffisamment de graisse pour tenir plusieurs jour de jeûne. Donc pour une session de sport HIIT, ne vous inquiétez pas : vous survivrez !

Essayez au moins une fois. Vous verrez que vous vous sentirez mieux pendant l’effort. Votre faim sera suspendue pendant votre activité et elle reviendra naturellement environ une heure après l’effort.

Partagez vos expériences dans les commentaires.

18 réponses à “Pourquoi vous faites certainement les choses à l’envers ?”

  1. Marie dit :

    Je vais souvent à la piscine en fin de journée, à l’heure où je dîne habituellement. J’ai déjà remarqué que la faim que je ressentais en y allant disparaissait totalement pendant la fourniture d’efforts.
    Réaliser qu’un chasseur-cueilleur doit d’abord se dépenser avant de pouvoir se restaurer me permettra de mieux résister à la tentation de manger un truc avant d’aller faire du sport si j’ai faim. Merci pour cet article qui me fait voir les choses sous un nouvel angle.

  2. Magda dit :

    Attends Julien, concernant le sport après le repas, je ne peux pas être à 100% d’accord :

    La digestion pompe le sang vers les organes digestif à partir du reste du corps. En courant, nageant ou en faisant une activité sportive soutenue après un repas, l’afflux sanguin de fait à l’inverse vers les membres et cela peut provoquer la fermentation d’un repas non digéré.

    Et donc des malaises, des douleurs de ventre pendant et après le sport, voire pire.

    Et je te parle en connaissance de cause : on court le mieux le ventre vide, à jeun !

    Quand à nager après un repas (ce qui m’arrive), c’est contre-productif, on rote et on a du mal à traîner son bide bien rempli….

    L’homme préhistorique devait d’abord chasser pour pouvoir manger, ne le perdons pas de vue.

    Le seul « sport » qu’on peut faire après avoir mangé c’est une petite balade ou effectivement de la musculation, qui se fait à son rythme.

    • Maude dit :

      Bonjour Magda!
      Si je ne m’abuse le principe que vous expliquez est exactement le même que Julien énonce dans son texte. C’est à dire de faire notre activité physique avant de manger. Alors en quoi vous n’êtes pas à 100% en accord?
      Bonne journée! 🙂

      • Magda dit :

        Oui, effectivement, j’ai mal compris à la 1ère lecture (ou disons que j’avais la tête à l’envers !!!)

        Parce qu’en relisant ce texte ce matin, je me rends compte qu’en fait je suis à 100% d’accord. Autant pour moi !

        • julien dit :

          En fait c’est toi Mme à l’envers 😉

          • Magda dit :

            Oui, Julien c’est aussi pourquoi j’ai laissé cet commentaire.

            Je pense que tu t’es rendu compte que je ne suis pas vraiment francophone ? Parfois je lis un peu trop vite et pense saisir bien le sens. Or, en réalité, je réponds juste le contraire !

            Bref, désormais je ferai plus doucement. Dommage qu’on ne peut pas corriger nos commentaires. Tu vas me dire je n’ai qu’à me relire avant de poster.

  3. Stef dit :

    Salut tout le monde, j ai 42 ans et fait du bodybuilding depuis au moins 20ans, …. un jour j ai découvert la méthode lafay que j ai pratiqué pendant 1 an, incroyable mais vrai, mais j ai gagné en tonicité et force, en conservant quasi ma masse , mais avec l âge j avais du mal en enlever le gras, et la 2 eme miracle , je découvre le paléo diet avec ton blog, en 2 semaines je vois déjà des résultats , c est incroyable, bon bref , c était juste un témoignage pour dire merci…..
    (le plus dur a étais les trois 1er jours, maintenant c est nickel.)

    • julien dit :

      Bonjour Stef

      Penses-tu que les étirements y sont pour beaucoup?
      Tu en faisais avant Lafay?

      • Stef dit :

        Bonjour,
        Les étirements sont surement très importants, mais j avoue que je les négliges, je fait plutôt un échauffement de 10 minutes avant !
        Puis maintenant que j ai découvert le mode paléo, je me met dans la peau d un homme de la préhistoire, et a mon avis avant d attaquer un mammouth (et donc fournir un effort intense ) ils ne devaient pas faire d étirement a la fitness club en collant… 😉 …. par contre ils devaient surement marcher des heures pour trouver une proie (donc on dira que c’est l échauffement ) puis d attaquer férocement ( musculation, lafay, mouvement shadow boxe ….. ) …. bon bref, moi je me suis compris….lol.

  4. Mina dit :

    Bonjour julien
    Merci pour cet article ça remet les choses en place, même si personnellement jai toujours préfèré faire du sport le ventre vide. Mais la réflexion qu’il faut se dépenser pour pouvoir manger ( comme un bon chasseur cueilleur) je ne me l’etais jamais faite! Mais là c’est bon c’est rentré dans ma tête et j’y penserai si j’avais un petit creux avant d’aller faire du sport. Maintenant reste a faire du sport!!!!! A plus et ton blog est vraiment bien. Reste a bosser la motivation pour moi ( Ton article la dessus était très bien également)

  5. Bon et bien je vais faire parti des commentaires comme demandé afin de partager mon expérience.

    Effectivement je fais toutes mes séances de sport à jeun (de bon matin) et je n’ai jamais eu le moindre problème : de la séance HIIT de 30 à 45 minutes jusqu’au séance de course à pied de plus de 2h00, ça roule.

    Après pensez tout de même à vous hydrater ! 🙂 (surtout quand on parle de sortie longue de course à pied par exemple).

  6. Jo dit :

    Je fais aussi du HIIT en musculation depuis maintenant 1 an, et mes sensations ont largement changé, avec une meilleur congestion musculaire y compris abdominal car le fait de n’avoir rien dans l’estomac, je ne me sens pas gonflé comme après un repas et donc me permet de mieux me focaliser sur mon corps.

    Jamais je n’ai eu de problèmes en faisant cette méthode, bref vive la méthode paleo!

  7. Rhûm dit :

    Holà. Je suis encore dans l’incertitude concernant la « bonne » marche à suivre… ^o| Je m’explique ci-dessous.

    Je ne prends un petit-déjeuner que les jours où je fais du sport, à jeun, en sortant de mon lit. extrêment rare, ces dernières semaines, du fait d’une baisse générale de tonus – hormis quelques dimanche, en famille. Du coup, mon 1er repas est quasi-toujours celui du déjeuner, en respectant le plus possible l’alimentaiton paléo. Toutefois, mon approche est plutôt souple, et il m’arrive de faire quelques écarts.

    Concrètement, j’essaie de m’astreindre à mes deux entraînements de karaté par semaine, sur une plage horaire de 18h30 à 21h30. J’avoue qu’il m’arrive d’avoir fréquemment des « coups de mou » en pleine séance, qui affecte fortement ma concentration, mon implication, ainsi que mon envie de me dépasser. J’ai donc essayé, ces derniers temps, de prendre une colation vers 17h. Elle est souvent composée d’une banane et d’une poignée d’amandes. Forcément, je me sens et suis moins à la ramasse, au final, car présentant plus de vigueur. Cependant, à la lecture du billet de Julien et des différents témoignages, je m’interroge.

    En effet, d’autres blogs prônent ce régime, mais sans trop se prendre la tête, et que, si l’on a fait, satisfaire sa satiété en respectant les consignes alimentaires, sans se culpabiliser outre mesure.

    En définitive, que faire ? Un avis sur la chose ? ^^

    • Lio dit :

      Comme Rhum je suis mitigé…

      J’ai démarré le mode paléo depuis fin juin (2013) et mon dernier pain du petit dej a été mangé mi aout donc maintenant, c est amandes, pomme et 1/2 pamplemousse le matin avec l’expresso.

      Je pratique le badminton en compétition avec 2 entrainements par semaine de 20h-22h plus qqes tournois le weekend et de la natation le samedi (1500m min en majeur partie en crawl) et je jeune le dimanche matin (je saute le petit dej).

      J avais l’habitude de manger avant les entrainements mais depuis la reprise, je mange après mais manger du chocolat noir (90%) et une banane ne suffisent pas et je ressens aussi un coup de mou alors que je devrais etre en pleine forme !
      idem samedi dernier, tournoi de badminton en simple (le matin, 2 matches perdus) et double (debut d apres midi jusqu’au soir, 5 matches et 1 défaite) et j’avais faim après chaque match, malgré une salade paléo (endives+pommes+avocats+carottes) et 2 bananes et 1 tablette de choco, tout cela mangé au cours de la journée entre 2 matches (30 à 90min d’attente entre les matches).

      donc le mode paléo est-il adapté au sportif régulier ou au badminton ?

      je précise que je mesure 1,68m et que je suis passé de 64kg à 59kg mais sur le terrain, je ne vois pas vraiment la différence…

      • Magda dit :

        Bonjour Lio,

        Tu me permets ? Tu manges trop peu pour un(e) jeune sportif(ve)

        Je trouve ton petit déj trop « frugal ». Je suis une sportive et le matin c’est soit une omelette avec 1 jaune et 4 blanc, soit carrément 2 oeufs au plat, ou une tranche de jambon, en plus d’un fruit et de quelques oléagineux. Pour moi, tu manges trop peu.

        De l’énergie se trouve dans la viande et notamment la viande rouge. Pense à un bon steak régulièrement 3 heures avant un match si c’est dans l’après midi. Et le matin omelette et fruit, t’auras 2x plus d’énergie (sauf si le match suit immédiatement le petit déj).

        Ensuite, il faut comprendre que quand l’on perd du poids, il y a malgré tout de la masse musculaire perdue. Il faudrait peut être penser à faire un peu de musculation pour rattraper cet écart.

        La nutrition du sportif peut faire vraiment une différence, tu le vois clairement.

    • julien dit :

      Bonjour à vous deux

      Cela dépend des personnes et de l’adaptation de leur corps.
      Passer au paléo, c’est changer le carburant du corps en passant du sucre au gras.

      Pour les sportifs, il y a une contrainte supplémentaire qui est leur grande dépense énergétique.
      Cela peut être violent pour le corps de diminuer le sucre (d’où la fatigue)

      Cela peut être interessant de prendre une collation après la session qui recharge en glycogène. Pour toi Lio, la banane (fructose) ou le choco 90% ne sont peut etre pas adapté. Peut être te diriger vers des glucides comme la pomme de terre, le riz (pas des tonnes non plus, à doser en testant)

  8. laurent dit :

    Bonjour,

    J’ai déjà pratiqué du sport endurance à jeun: c’est pas forcément nul mais ça stress le corps (sécrétion de cortisol) et, après la scéance il y a un effet rebond qui encouragerait la sécrétion d’insuline pour stocker plutôt autour du ventre….je répète un peu ce que j’ai lu sur la toile.
    C’est compliqué tout cela mais pour l’instant j’ai arrêté cette pratique du sport à jeun; après 45 mn/1 h de vélo je prendun genre de sucre à effet retard (maltodextrose) afin justement d’éviter ce stress.

Laissez un commentaire