Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » 1er pilier paléo » Evitez de manger salé : Jacquouille la fripouille et les industriels

Cet article est le deuxième d’une série sur le slogan « évitez de manger gras, salé ou sucré ». Commencez depuis le début avec celui-ci.

Après la recommandation « évitez de manger sucré », vous allez voir pourquoi « évitez de manger salé » est typiquement paléo. Mais quel rapport y a t-il donc entre le fait d’éviter de manger salé, Jacquouille la fripouille et les industriels ?

Evitez de manger salé! Okay?

Les industriels sont des jacquouilles

Les industriels sont comme Jacquouille la fripouille : eux aussi ont trouvé l’antidote contre le pourrissement. Non ce n’est pas de l’email diamant, mais bel et bien le sel.

Le sel est une grande aide pour les industriels afin de conserver plus longtemps leurs produits. Seulement, ce sel que vous ne sentez pas forcément, peut atteindre des quantités importantes et dangereuses pour votre santé si votre alimentation se compose essentiellement de produits transformés.

Le sel n’est pas le sodium

Lorsqu’on vous entendez que la consommation de sel est trop importante, entendez plutôt « la consommation de sodium ». Mais il y a une chose à ne pas confondre. Le sel n’est pas le sodium et vous ne devez surtout pas mélanger leurs recommandations.

Le sel de table est composé de 97 % de chlorure de sodium, le reste étant composé de différents minéraux. Le chlorure de sodium contient 40 % de sodium. Donc les recommandations en sel sont grossièrement 2 fois plus grandes que celles en sodium.

Ces recommandations varient selon les pays et les organismes : l’OMS définit une quantité maximale (au delà, des risques sont encourus) de 2,3g de sodium par jour, soit environ 5 à 6 g de sel de table.

La quantité quotidienne suffisante pour le bon fonctionnement de votre corps serait de 1,5g de sodium [1]. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) en France porte ce seuil entre 7 et 8g de sel par jour.

Malheureusement la consommation réelle dans les pays industrialisés est bien au dessus de ces seuils. Quant au régime paléo, il apporte naturellement 0,6g de sodium (1,5g de sel) soit deux fois moins que les recommandations suffisantes [2].

Evitez de manger salé pour éviter les maladies

Mais pourquoi éviter de manger salé? L’hypertension est une des conséquences d’une alimentation trop importante en sel [3,4].

Des problèmes cardiaques peuvent s’en suivre si vos artères sont fragilisées, par exemple sous le coup de l’inflammation induite par une grande consommation de glucides [5,6].

L’ostéoporose est aussi une des conséquences possibles d’une trop grande consommation de sel [7].

Evitez les produits industriels pour éviter le sel

Pierre Meneton, chercheur a l’INSERM, estime que 80% du sel que nous consommons provient d’aliments transformés et que le sel est responsable de 25 000 décès par an en France et de 75 000 accidents cardiovasculaires par hypertension [2].

Le groupe SALT en vient aux mêmes conclusions : la part de sel que l’on rajoute pour cuisiner et pour assaisonner les plats est infime par rapport aux apports des produits transformés [8].

Les recommandations de ne pas saler vos plats (transformés) n’a aucun sens. Si vous voulez vraiment réduire vos apports en sel, c’est votre consommation de produits transformés qu’il faut réduire.

Ces aliments transformés sont les produits préparés (industriels) et surtout le pain (environ 20g de sel par kilo de farine). La place prépondérante de ces aliments dans l’alimentation rend la consommation de sel excessive.

Evitez de manger salé : c’est paléo

Le régime paléo exclut tout produit industriel. En ne mangeant que des aliments frais, vous redonnez à votre corps les bonnes quantités de sel et vous pouvez rééduquer votre goût. Ce sera lui au final qui vous dira si vous salez trop.

Dans le dernier article, vous verrez enfin la troisième recommandation : évitez de manger gras. Comment cette recommandation peut-elle être paléo? Alors que je n’arrête pas de vous dire que les acides gras sont vos amis pour la vie, que si vous voulez réussir le régime paléo, vous devez manger gras. Et bien vous verrez tout cela dans le prochain article.

Pour la forme, une petite vidéo.

Références

[1] http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/sodium/index-fra.php
[2] Overdose de sel, La nutrition
[3] Harmful effects of dietary salt in addition to hypertension. H. E. de Wardener, et G. A. MacGregor. Journal of Human Hypertension. Avril 2002, 16(4): 213-223.
[4] Estimate of the benefits of a population-based reduction in dietary sodium additives on hypertension and its related health care costs in Canada. M. R. Joffres, N. R. Campbell, B. Manns et K. Tu. Canadian Journal of Cardiology. Mai 2007, 23(6):437-43.
[5] Salt intake, stroke, and cardiovascular disease: meta-analysis of prospective studies. P. Strazzullo, L. D’Elia, N.-B. Kandala et F. P. Cappuccio. British Medical Journal. 2009, 339: b4567.
[6] Salt intake, stroke, and cardiovascular disease: meta-analysis of prospective studies. P. Strazzullo, L. D’Elia, N.-B. Kandala et F. P. Cappuccio. British Medical Journal. 2009, 339: b4567.
[7] Salt intake, hypertension, and osteoporosis. Caudarella R, Vescini F, Rizzoli E, Francucci CM.
[8] Groupe SALT

11 réponses à “Evitez de manger salé : Jacquouille la fripouille et les industriels”

  1. Margaux dit :

    Totalement d’accord avec toi, on se méfie toujours du sucre et trop peu du sel. Comme j’adore le sel, j’ai eu du mal à diminuer les doses! Du coup, je l’ai progressivement remplacé par le poivre, bien mieux!

    Quel type de sel est le « mieux »? Ils sont tous mauvais?

    Margaux
    http://www.laroutedelaforme.fr

    • julien dit :

      Bonjour Margaux

      Ce n’est pas le sel qui est mauvais, mais les quantités
      absorbées. Tout comme les minéraux : il faut du fer, mais
      une consommation trop importante est néfaste

  2. Valérie dit :

    Bonjour
    Est-ce que utiliser du sel de Guérande,sans aucune adjonction de produit chimique est toléré?

    • julien dit :

      Bonjour Valérie

      Le but de l’article est de montrer que les apports en sel
      sont au dessus des limites en consommant essentiellement
      des produits transformés

      En préparant ses repas soit même, à partir de produits bruts
      le salage n’est pas un problème. Ton gout te dit immédiatement
      si c’est trop salé

      Donc ton sel de guerande sans additif est bon.

  3. Véronique dit :

    Effectivement, quand je suis passée au régime paléo cet été, j’ai dû beaucoup réduire les quantités de sel que j’avalais à tel point que ma tension qui était jusque là normale a baissé à 9-6. Les différents médecins que j’ai vus à ce moment pour des problèmes d’étourdissements et de vertiges, m’ont alors conseillé de… saler davantage ! Je me suis rendue compte au même moment que j’avais une forte attirance pour le jambon cru. Ça devait être mon corps qui me réclamait une plus forte quantité de sel ! (depuis que je sale davantage, cette attirance est passée)
    Alors je pense que la recommandation de manger moins de sel vaut surtout pour ceux qui mangent de façon « classique » car sinon, on est plutôt en manque. En tout cas, c’est mon expérience.

    • julien dit :

      Bonjour Véronique

      Merci de ton témoignage
      Vvire paléo est un « choc » pour le corps habitué
      depuis des dizaines d’années à une toute autre
      alimentation

      Il faut un certain temps pour « stabiliser »
      les réactions de son corps.

  4. Magda dit :

    Bonjour et merci pour l’article.

    J’ajouterai que tant qu’à saler, salons soit avec la fleur de sel de Guérande, pleine d’oligoéléments.

    Ou avec du sel bio d’Himalaya, différente, mais excellente pour la santé en petite quantité.

  5. chn dit :

    Tout-à-fait d’acçord, Julien.
    Mais faire la différence entre le sel blanc qui est devenu un produit chimique à force de traitements et le sel gris – cru – qui transporte les nutriments de la mer, de l’atmosphère et du soleil.
    Essentiel.
    Bonne journée
    et merci pour ton travail sur l’alimentation.
    CHN.

Laissez un commentaire