Recette paleo de sauce de crevettes

Dernière mise à jour: 16 avril 2015 5 Commentaires

Manger paléo, ce n’est pas seulement consommer de la viande maigre de premier choix, mais aussi les parties les moins nobles mais ô combien nutritives. Vous connaissez les vertus des abats et notamment le bouillon à base d’os à moelle. Aujourd’hui on va utiliser un autre type d’abat.

recette paléo de sauce de crevettes

Encore une bonne source nutritive paléo

Si vous avez suivi cette recette de brochettes fraicheur aux crevettes, vous avez dû vous retrouver avec tout un tas de carcasses et de têtes de crevettes. Pour parfaitement illustrer la citation paléo N°3, la recette d’aujourd’hui va vous montrer comment en faire bon usage.

Recette paleo de sauce de crevettes

Par julien Publié: avril 1, 2015

    Manger paléo, ce n'est pas seulement consommer de la viande maigre de premier choix, mais aussi les parties les moins nobles mais ô …

    Ingrédients

    • 20 carcasses + têtes de crevettes
    • 1 oignon
    • 1 échalote
    • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive

    Instructions

    1. Faites chauffer l'huile d'olive dans un faitout
    2. Emincez l'oignon et l'échalote. Faites-les revenir dans l'huile d'olive pendant 5 minutes.
    3. Ajoutez les carcasses de crevettes et faites les cuire tout en les écrasant pendant 5 minutes.
    4. Ajoutez 750ml d'eau et laissez mijoter sur feu doux, pendant 20 minutes
    5. Filtrez. Vous pouvez conserver au congélateur pour une utilisation ultérieure.

      WordPress Recipe Plugin by ReciPress

      Les astuces de Juju

      Faites pocher vos poissons dans ce bouillon afin de leur donner plus de goût.

      Vous pouvez consommer ce bouillon tel quel, comme un repas léger du soir.

      PS:
      Retrouvez cette recette et des dizaines d'autres gratuitement sur l'application en ligne moncarnetpaleo.com, l'application pour créer automatiquement vos menus paléo.

      Les quantités par personne renseignées ci-dessus ne sont données qu'à titre indicatif. Adaptez-les selon vos envies et vos besoins du moment. (Re)lisez la FAQ concernant ce sujet.

      5 commentaires

      André dit: 1 avril 2015 à 14 h 37 min

      Bonjour j’aime l’idée de cette recette pour la consommé comme un bouillon.Je fais assez souvent un bouillon semblable avec une carcasse de poulet ou de dinde que je prépare et que j’ assaisonne pendant la cuisson ensuite je le filtre .Parfois j’ajoute des légumes sécher que j’ai préparé avec les légumes du jardins , tomates , échalote verte, piment, mi- fort, feuille de céleri et graine de coriandre j’ajuste le sel et poivre pendant la préparation , ou après selon le type de bouillon que je choisi de faire . Quand j’ajoute les légumes séchés après la filtration, je les laisse doucement se réhydrater en se réchauffant dans le bouillon et je les consommes avec le bouillon bien chaud dans un grande tasse à café ,un régal ! paléo c’est bon .
      Bonne journée
      André L

      claudine dit: 1 avril 2015 à 14 h 42 min

      Bonjour je tenterai bien cette recette si je n’étais pas allergique aux sulfites ce qui m’interdit de consommer des crevettes ou langoustines. Dommage…!

      Adem dit: 2 avril 2015 à 11 h 20 min

      Salut Julien
      Cette recette a l’aire succulente.
      Je vais la tester assez vite je pense, en cuisson basse termpérature
      Merci, et à très bientôt

      comme j'aime dit: 16 avril 2015 à 11 h 20 min

      merci pour la bonne recette
      je vais la faire ce week-end
      top !
      Merci julien

      Claire dit: 16 avril 2015 à 12 h 46 min

      Claude, tu peux parfaitement faire un bouillon de ce type avec têtes et carcasses de poisson, je me souviens de recettes de pâtes en sauces italiennes, et de soupe de saumon écossaise, dont le bouillon de base était un bouillon de carcasse de sole, aromatisé de thym citron et de persil et macis… Les poissonniers ont plein de merveilleuses carcasses qu’ils mettent bien volontiers de côté gratuitement, pour peu qu’on leur en parle à l’avance et qu’on leur demande gentiment. Pas forcément obligé d’acheter les soles, pour avoir les carcasses si le poissonnier a l’habitude de vendre les soles en filet. Enfin, la plie, la limande, les têtes de lotte, donnent aussi de très fins bouillons, de même que tous les petis poissons qu’on utilise pour les soupes de poisson traditionnelles du Nord au Sud de la France… ou d’ailleurs. Bientôt, pour les végétariens stricts, avec le retour de l’été, et de tomates qui ont du goût, on va pouvoir penser au romazawa malgache, bouillon très léger de tomates, oignon, brèdes mafana (n’importe quelle verdure en fait, épinards, feuilles de carottes, navets, radies orties)…très paleo, et super goûteux. Pour le romazawa,qu’on peut consommer seul, ou avec du riz blanc, je compte tester avec du millet, plutôt que le riz malgache traditionnel, on garde quand même un esprit africain et on reste paleo, sinon, je ne sais pas si le fonio est paleocorrect. Tiens j’ai envie de poulet yassa !!!! Ça devrait pouvoir se faire en version paleo si on laisse tomber le bouillon cube pour un bouillon maison… Avec du chou fleur plutôt que du riz ou du fonio, c’est exquis.

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Qui écrit ici?

      Bonjour, je suis Julien, le créateur de ce blog. Cliquez ici pour savoir si je peux vous aider.

      Pour suivre toutes les aventures
      Les guides complets