Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Maladie » Le régime paléo et les produits laitiers

Le lait et ses produits dérivés sont des produits aussi prisés que le pain. Le lait apporte du cremeux, de l’onctuosité. Il est aussi difficile d’y renoncer que de renoncer au pain.

Alors que vous avez dû lire un peu partout que le lait est interdit par le régime paléo, je n’ai jamais vraiment traité le «problème» du lait. Vous allez découvrir le fruit de mes recherches et quel statut paléo vous pouvez donner au lait et à ses produits dérivés.

Le régime paléo et les produits laitiers

Alors? Les produits laitiers sont paléo ou non?

Les reproches les plus courants sur le lait

L’argument le plus mis en avant pour justifier que le lait n’est pas paléo est qu’il contient du lactose, un sucre qui n’est pas digéré par plus de 70 % des habitants de la planète (1). Ce qui suggère que l’homme n’y est génétiquement pas adapté (ces personnes ne produisent pas de lactase, l’enzyme qui permet de transformer le lactose en glucose).

Le lait provoque aussi des allergies et contient des facteurs de croissance comme l’hormone IGF-1. Les hormones de croissance peuvent promouvoir le développement de cellules cancéreuses (2).

L’industrialisation de masse fait produire du lait aux vaches toute l’année, même en période de gestation. Le lait des vaches en gestation contient 4 fois plus d’œstrogène, faisant décroitre la production de testostérone.(3).

La principale protéine du lait est la caséine. De part sa structure similaire au gluten, la caséine est un facteur aggravant des problèmes intestinaux initiés par les protéines des céréales et des légumineuses.

Le docteur Janet Plant raconte dans son livre « Your life in your hands » comment elle a vaincu le cancer (selon elle) en ne consommant plus de produits laitiers.

Lorsque vous lisez tout cela, il devient hors de question pour votre santé de consommer du lait et ses produits dérivés.

Les éléments cachés du lait

En science, il suffit d’une exception pour réfuter une théorie. Et en nutrition il est très difficile d’établir des théories. Celle stipulant que nous ne sommes pas fait pour consommer du lait est inexacte et je vais tenter de préciser cette théorie ici.

Il y a un parfait contre exemple au fait que le lait n’est pas paléo. Parfait et ironique, car cette preuve est un peuple de chasseurs-cueilleurs. Il s’agit des Masai.

Les Masai sont des chasseurs-cueilleurs dont la santé et la forme sont reconnues au travers des nombreuses études scientifiques. Le hic pour le monde paléo est que les Masai consomment beaucoup de lait de vache. Ce lait est souvent mélangé à du sang (très nutritif), mais il n’empêche que le lait est une base de leur alimentation (4).

La première remarque est qu’il ne consomme uniquement que du lait cru (donc ni pasteurisé, ni UHT). Je parle souvent de cuisson douce. C’est un point important car tout produit vivant voit ses propriétés altérés par la chaleur.

La deuxième remarque concerne le type de vache. En Asie, Afrique, la plupart des vaches sont de type A2. Qu’est-ce que cela veut dire ? Une des protéines prédominante du lait est la béta caséine (les protéines sont composés d’acide aminés). Dans les vaches A2, la beta caséine (5.1) contient l’acide aminé proline. Mais dans les vaches A1 (que l’on trouve en Europe et Amérique du nord), la proline a muté en acide aminé histidine.
Le problème est que la casomorphine (le peptide BCM-7), est fortement liée à la proline (vache A2) mais pas à l’histidine (vache A1) (5.2).
La théorie veut que lorsque le lait de vache A1 est traité (notamment chauffé), la casomorphine est libérée. La casomorphine est connue pour causer des désordres neurologiques, perturber le système immunitaire, favoriser les maladies cardiaques et les maladies auto immunes (6).

Ce tableau effrayant peut vous dégouter à vie du lait mais ce n’est pas mon intention. Et rassurez-vous, aussi funestes que semblent les conséquences, cela demande des années à se mettre en place (sauf chez les personnes les plus fragiles). Mais en substance, n’importe quel produit naturel peut être nocif s’il a été « mal » traité. Alors que faire?

Ma position sur le lait et les produits laitiers.

Pour les nouveaux nés jusqu’au sevrage

Le lait maternel est le meilleur aliment qui soit (uniquement si la maman vit paléo). Le lait maternel est plus riche en graisse que le lait de vache (qui lui est plus riche en hormones de croissance) : le veau a besoin de grandir vite, il lui faut une masse osseuse solide (en moyenne, un veau prend 100kgs en un an).

L’enfant a tout son temps pour faire grandir son squelette (cela se passe essentiellement à la puberté). En revanche il a besoin de constituer rapidement son système nerveux et son cerveau, et pour cela il lui faut du bon gras (7, 8).

Pour les enfants de plus de 3 ans et les adultes

Les protéines du lait peuvent continuer l’œuvre des protéines des céréales, c’est à dire augmenter la perméabilité de vos intestins. Avant toute chose, faites le mois 100% paléo (et même plus longtemps pour les personnes plus sensibles, i.e. celles qui sont souffrantes) pour redonner de la force à votre flore intestinale et rétablir l’imperméabilité. Ensuite réintroduisez les produits laitiers pour voir les effets. Dans l’ordre:

  • Le beurre clarifié (qui selon le degré de pureté contient plus ou moins de caséine)
  • Le beurre fermier
  • Les produits fermentés comme les fromages, crèmes, yaourt (contenant des probiotiques pour soutenir votre flore instestinale) (9)
  • Le lait cru

Lorsque vous avez fait cette étape, vous savez si vous pouvez intégrer ou non divers produits laitiers. La grande majorité des problèmes de santé sont dus à l’alimentaire et à l’environnement. Pour le reste il s’agit de génétique. Bien que nous ayons un ADN identique à 99,9%, nous sommes tous différents et donc pas tous égaux devant l’alimentation. Ce qui fait que certaines personnes peuvent consommer du lait sans problèmes. D’autres ne pourront pas, tout comme beaucoup de personnes ne peuvent consommer des noix car elles y sont allergiques.

Les produits laitiers sont compatibles avec le régime paléo

Pour ces personnes qui ont intégré avec succès les produits laitiers : vous pouvez vivre paléo en consommant des produits laitiers. Mais des produits laitiers paléo, c’est à dire naturel, provenant de vaches paléo (ayant mangé de l’herbe, sans traitements antibiotique), dont le lait aura un bon ratio oméga 3-6 (10, 11), et de la lactase (hé oui ! le lait cru contient de la lactase, ce qui peut vous aider à le digérer. Il n’y en a pas dans les laits pasteurisés ou UHT car les hautes températures détruisent la lactase).

Dans le programme en 5 semaines, je vous recommande d’éviter les produits industriels. Le lait est un produit industriel. Encore une fois, vivre paléo c’est choisir les bons produits, et cela passe par la qualité. Privilégiez la qualité sur la quantité. Ne prenez plus votre pack familial de 8 litres par semaine et passez à 2 litres de lait cru.

Les produits industrialisés et le paradigme que « le gras c’est mal », ont fait que la plupart des personnes consomment des produits dénaturés et aseptisés (saviez-vous que le corps humain « héberge » 10 fois plus de bactéries (majoritairement dans les intestins) qu’il ne contient de cellules ? (12). Le lait cru (de vache vivant paléo) est un produit naturel et entier. N’ayez pas peur du gras et ne consommez plus de ces produits allégés.

C’est à vous de prendre votre santé en main et d’aller à la recherche de bonnes sources de produits laitiers. Personne ne va le faire à votre place.

Partagez cet article s’il vous a été utile !!!

PS: les laits crus de chèvre et brebis sont paléo aussi (de plus, ils contiennent moins d’hormone de croissance et pas de casomorphine).

31 réponses à “Le régime paléo et les produits laitiers”

  1. Audrey dit :

    Julien,
    Merci pour cet article. Je vais pouvoir, sans remords, consommer les produits laitiers de chèvres et de brebis qui me consolent d’avoir dû abandonner les dérivés du lait de vache.
    Sinon, cela fait 10 mois que je pratique le mieux possible le « traitement paléo » et j’ai perdu 10 kilos, une partie de ceux qui résistent à tous les « autres régimes » depuis des années. Je ne désespère pas pour autant de perdre ceux qui restent… Pour réussir, il faut surtout s’armer de patience. Bon courage à tous et toutes et Amitiés à toi, Julien.

  2. Sabine dit :

    Salut Julien

    Depuis que j’ai commencé à manger paléo ce n’est pas facile tous les jours, mais de réintégrer les fromages au lait cru c’est une bonne nouvelle.

    J’ai commencé à perdre de la masse grasse, ce qui est encourageant.

    De plus en cuisinant les légumes au lait de coco, j’ai réussi à les faire apprécier à certaines personnes qui n’en mangeaient pas.

    Merci Julien à bientôt

  3. Bonjour Julien
    Voici là un excellent article, levant le voile sur les véritables réactions du lait sur le corps.
    Merci pour ces précieuses informations
    à bientôt
    Adem

  4. Natacha dit :

    Bonjour Julien,

    Merci pour cet article.
    Au niveau des produits laitiers, ma question est surtout pour les fromages blancs (source de protéines du coup). Paléo ou pas ?
    Actuellement, c’est ma source de protéines du matin…

    Merci d’avance,
    A+

    • julien dit :

      Bonjour Natasha

      Le fromage blanc préparé dans les règles de l’art à partir de lait cru

      Mais attention, je parle surtout de privilégier la qualité sur la quantité
      et avant cela de déterminer sa sensibilité aux produits laitiers en faisant un mois 100% paléo

      Ta source de protéine devrait denir des oeufs, poissons, viande
      et pas forcément à chaque repas

  5. MYRIAM dit :

    Bonsoir Julien,

    Très très bon article. Super j’adore les produits laitiers de chèvres et brebis, je vais pouvoir continuer à en manger.

    a bientôt,

    Myriam

  6. Mina dit :

    Bonjour
    Merci Julien pour cet article très scientifique ce que j’apprécie… Et j’apprécie surtout ta modération dans tout.
    Même question que Natacha, le fromage blanc bon ou pas?
    Autre question plus pratique; je le trouve ou le bon lait cru, les bons fromages au lait cru issus de vache élevées à l’herbe, sans Antibio…?????? Je veux bien mais je les trouve oú? Pourtant j’habite dans le var, donc plutôt agricole, mais non il n’empêche que je n’ai pas encore trouvé la source. Idem pour la vidange d’ailleurs, je connais un éleveur mais il habite loin. Il livre en grande quantité mais il faut un congelo que je n’ai pas faute de place…. Comment faire? C’est plus des soucis d’organisation , de praticité… Merci

    • julien dit :

      Bonjour Mina

      Comme je dis à la fin de l’article, c’est à toi de voir dans ton entourage
      C’est pas sur internet que tu trouveras l’info sur un producteur local.
      Discute avec des bouchers, recupère la liste des producteurs auprès d’abattoirs

      Dans le var, il y a les montagnes pas loin.
      Il doit y avoir quelques producteurs qui ne font paître leur vache uniquement

    • Cécile dit :

      Bonsoir mina esaie de trouver près de chez toi une ruche… association de producteurs locaux fabricant de vrais produits naturels.va sur http://www.laruchequiditoui.fr
      Il y en a sûrement une près de chez toi.
      Nous on y trouve du lait cru et des fromages au lait cru et de la bonne viande de porc ,pas plus chère qu’au supermarché et délicieuse…..à bientôt

  7. Guillaume dit :

    Bonjour,

    Très bon article.
    Malgré un indice glycémique bas le lait a le défaut d’avoir un indice insulinique élévé qui s’apparente à celui du pain. Ceci provoque donc une production d’insuline, et qui dit insuline dit fabrication de graisse.
    Sur une phase de perte de poids il n’est donc pas conseillé. Ensuite je pense que c’est OK lorsqu’on a atteint son poids désiré.

    A+
    Guillaume

  8. Rhûm dit :

    Bonjour Julien,

    Article très intéressant – comme d’habitude. Merci pour tes recherches et ton travail de synthèse. Toutefois, je trouve que le sujet est traité à charge. J’aurais apprécié que les bienfaits des produits laitiers sur l’organisme soit abordé davantage.

    Sinon, que se passe-t-il lorsque le lactose n’est pas digéré ? L’effet allérgène est un extrême. En bon français, nous consommons des produits laitiers depuis notre plus tendre enfance. Notre corps ne s’est-il pas adapaté, pour la plupart ; contrairement aux asiatiques, par exemple, qui n’en ingère qu’exceptionnellement, avec les conséquence que tu évoques. Certes, cela peut s’avérer être de petits désagréments auxquels nous ne faisons plus attention, tellement cela nous apparaît aujourd’hui normal, car rentré dans notre quotidien depuis de nombreuses années. Mais, au final, cela concerne-t-il la plupart des consommateurs de fromage que nous sommes ? ^o)

    Je termine mon commentaire en exprimant mon accord sur l’intérêt de privilégier des produits bio à base de lait cru, non-pasteurisé. Toutefois, à l’instar de Mina, je trouve qu’il n’est pas toujours évident d’en trouver (si) facilement que cela.

    • julien dit :

      Bonjour Rhum

      Lorsque le lactose n’est pas digéré, il est fermenté par les bactéries intestinales.

      Il arrive la même chose avec les fruits qui ont trop de fructose, certaines personnes ne digèrent pas ce surplus

      Je trouve au contraire que mon article est plutôt soft envers les produits laitiers par rapport au reste du monde paléo (qui lui les bannit)
      Et bien que je donne des références scientifiques sur les effets négatifs, ces études ne précisent pas s’il s’agit de lait UHT ou cru. Et je n’ai pas trouvé d’études concernant les produits laitiers issu du lait cru.

      La porte reste encore ouverte…

      • Rhûm dit :

        Merci pour la précision. Ma remarque ne concernait que mon ressenti à la lecture du billet. En effet, par rapport aux autres « évangélisateur » du concept paléo, ton approche reste particulièrement tolérante vis-à-vis de certains produits. J’avoue appércier cette voie médiane plus qu’une approche stricte, voire sectaire. Toutefois, cela peut se justifier en cas d’intolérance ou d’allergie grave.

  9. Franck dit :

    Bonjour Julien,

    Lorsque tu parles de fromage, tu inclus tous les types de fromages ou seulement ceux au lait cru?
    Après que conseilles tu au niveau des quantités? De temps en temps, tous les jours?
    Et faut il préférer le lait de vache, de brebis ou de chèvre?
    Le fromage peut il contribuer à stocker des graisses?

    Merci pour ton article et bonne continuation

  10. julien dit :

    Je parle de ceux au lait cru, préparés de façon artisanale et sans traitement à haute température

    Pour l’origine du lait (vache, brebis, chèvre) les plus gros animaux fournissent plus d’hormones de croissance, à voir si tu veux ajouter un peu d’hormone vis à vis d’une prise de masse

    Pour les quantités, c’est difficile de donner des chiffres car cela dépend des personnes.
    Mais en aucun cas, les produits laitiers ne doivent pas être considérés pour se nourrir mais pour se faire plaisir

    Si tu veux te faire plaisir un peu tous les jours, assure toi de bien nourrir ton corps en nutriments le reste de la journée.

    Pour la prise de poids, si ton système hormonal est en ordre, il n’y a aucune raison que le gras des produits laitiers soient stockés plus facilement (sauf si justement ces produits interfèrent avec ton système hormonal). Dans ce cas, mieux vaut le lait de petits animaux

    • RAPHA dit :

      Bonjou Julien,

      Je découvre que quand on parle de lait on différentie le lait UHT du lait cru. Lait cru pasteurisé, chauffé bien sûr, n’est-ce pas ?
      Qu’en est il des fromages type mozarella, feta, parmesan ?J’en trouve dans certain « régimes » santé.
      Et la crème et le beurre fermier ? Contiennent ils aussi des Facteurs de croissance ?

      Merci par avance

      • julien dit :

        Bonjour Rapha

        Le lait cru est le lait naturel, tout juste sorti de la pis de la vache
        Le lait pasteurisé est du lait cru chauffé entre 60 et 90°C
        Le lait UHT est du lait cru chauffé à 140/150°C pendant 2/5 secondes

        La feta (brebis/chevre) et autres fromages sont des préparations qui modifient le lait.
        Lorsque cela est fait de manière traditionnelle, ces préparations apportent de bonnes bactéries pour les intestins et peuvent améliorer la santé.

        Concernant les facteurs de croissance, cela dépend du moment de la récolte. Tout comme le lait humain varie après la naissance, celui de la vache également.

        Mais de manière générale, le lait n’est pas essentiel pour être en pleine forme. (il y a d’autres produits fermentés tout autant bénéfiques pour la santé)

        Mais pour le plaisir, la consommation de lait naturel (cru, dont la vache vit paléo, broute, n’est pas bourrée d’antibiotiques) et de ses produits dérivés (yaourt, fromages…) est pour moi une bonne chose

  11. Franck dit :

    Merci Julien

    J ai une question qui ne concerne pas les produits laitiers mais plutôt l hygiène de vie. Est ce que le fait de manger tard le soir, après 21h30 et de se coucher directement après le repas favorise la prise de graisse?

    • julien dit :

      Bonjour Franck

      Tout dépend de ce que tu manges.
      Si tu prends un bouillon, ça ne te genera pas (trop) pour dormir.
      Si tu prends un repas très lourd, tu risques de mal dormir.

      Mais pour ce qui est de la prise de graisse, comme tu dis c’est une question d’hygiène de vie, et l’heure importe peu.
      Si tu nourris suffisamment ton corps avec des nutriments pour qu’il fonctionne correctement, ce n’est pas 1 repas riche en glucides (qui font grossir) qui va te faire prendre de la graisse.
      En revanche si tu fais ce genre de repas tous les soirs (ou tous les midis) alors là tu prendras à coup sûr.

  12. Elea dit :

    Article clair et enrichissant ! Je me pose la question sur le statut du lait d’ânesse et de jument, proches du lait maternel apparemment, sont-ils alors à préférer aux autres laits ?

    Il reste la grande question de l’endroit où s’en procurer …

  13. Michael dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    J’ai toutefois une question, si je veux manger paleo, et me supplémenter. Puis je consommer de la protéine de caséine? Est ce « compatible »?

    Merci de votre réponse
    @+

    • julien dit :

      Bonjour Michael

      Je te conseille les aliments suivants : viandes, oeufs, poissons, qui contiennent naturellement des protéines.

      Comme dit dans l’article, si tu tolères les produits laitiers, alors ceux paléo (et contenant de la caséine) feront l’affaire.

      Je ne te conseille pas la caséine « isolée » (dans les suppléments)

      • nicolas dit :

        Bonjour Julien,
        pourquoi ne conseilles tu pas la caséine isolée
        si je ne m’abuse, elle est à la base de la prise de muscle pour les entrainements en salle.
        J’ai bien compris qu’il ne fallait pas en abuser car charge glycémique élevée mais en quantité modérée durant le sport ?

        • julien dit :

          Bonjour Nicolas

          Je suis partisan des aliments entiers et pas d’extraits.
          Et je ne suis pas familier de la prise de masse, donc je ne peux te conseiller.

          vois avec Romain de paleo fit

  14. […] tout produit laitier (le régime paléo et les produits laitiers) […]

  15. Frédéric dit :

    Non, non et non, le lait et produits laitiers ne sont pas Paléo! Dans leurs effets »indésirables » prouvés vous oubliez de mentionner la favorisation de certains cancers, l’ostéoporose… Il est prouver par exemple que le lait ne protège pas contre les risques de fracture… Surtout le lait liquide est nocif Bref, il n’est pas nécessaire ni absolument utile (il y a de bien meilleure source de calcium), et encore moins paléo.

    On peut en consommer très occasionnellement un peu si on ne peut pas s’en passer, pour se faire plaisir, mais des produits fermentés.

    Cet article me fait penser à quelqu’un qui cherche à tout prix à se persuader que quelque chose est bien parce qu’il n’arrive pas à s’en passer. Des justifications tirées par les cheveux, semi correctes…

    Sans conter que un mammifère adulte qui consomme du lait, hum, ça existe? A part l’exception humaine…

    Maintenant, chacun fait ce qu’il veut mais chez moi c’est non.

    • julien dit :

      Je ne tolère pas les produits laitiers, et je n’en consomme pas au quotidien.
      Et dans le cas contraire, je ne ferais pas un article public pour me donner bonne conscience

      J’ai donné les sources qui me permettent d’avancer ce qui est dit dans l’article

  16. Frédéric dit :

    Pour répondre à Rhûm qui à fait un commentaire plus haut »:

    > « J’aurais apprécié que les bienfaits des produits laitiers sur l’organisme soit abordé davantage. »

    Le problème c’est qu’il n’y en pas tant que cela… Ils ne sont an aucun cas nécessaires et on peut trouver tout ce qu’il faut ailleurs, sans les inconvénients, et de meilleure qualité souvent et meilleure absorption.

    Renseignez-vous sur le net, par exemple sur l’excellent site lanutrition.fr…

  17. audrey dit :

    Bonjour,
    je voudrais commenecr le regime Paleo.
    Je ne sais pas trop par ou commencer.
    Apparement, il s’agit surtout de manger sainemant a savoir viande maigre te poisson ainsi que legumes et fruits, ce que j’essaie deja de faire le plus possible.
    Je serais ravie d’avoir vos conseils.
    Je mange aussi souvent du fromage blanc avec des fruits mais visiblement c’est interdit dans ce regime ??
    Merci d’avance pour votre reponse

Laissez un commentaire