La vraie raison pour laquelle vous attrapez un rhume en hiver

Dernière mise à jour: 12 octobre 2015 10 Commentaires

Même si l’hiver amène son lot de bons moments, notamment avec les fêtes, il y a aussi les jours qui raccourcissent et surtout le rhume qui fait son grand retour. Alors que vous ne pouvez rien faire pour le soleil, le rhume n’est pas une fatalité. Car le rhume n’a rien à voir avec les raisons qu’on vous avance d’ordinaire.

La vraie raison pour laquelle vous attrapez un rhume en hiver

C'en est fini du rhume avec le paléo

Les vraies raisons du rhume

Vous avez dû lire que c’est parce qu’il fait plus froid, ou que vous êtes plus souvent en contact avec des personnes malades. Que vous rencontrez plus de personnes parce que vous privilégiez les endroits chauffés, donc clos, mois aérés…. Ce n’est pas parce que quelqu’un vous éternue dessus que vous allez être malade. Non !

De tout temps, en toutes circonstances, si vous êtes malade c’est à cause de votre système immunitaire. Vous pouvez très bien porter un virus en vous sans être malade. Ce n’est que lorsque votre système immunitaire s’affaiblit que vous tombez malade. Alors pourquoi s’affaiblit-il le plus souvent en hiver? C’est avant tout une question d’alimentation.

En hiver, votre alimentation change et des carences plus importantes que la normale se mettent en place. Votre alimentation s’appauvrit en vitamines et minéraux.

S’il n’a pas tous les éléments nécessaires à son bon fonctionnement, votre système immunitaire s’affaiblit. Afin de booster votre système immunitaire, et lutter efficacement contre le rhume, vous devez veiller à ce que vous apports soient suffisants. Voyons maintenant comment vous pouvez facilement contrer ces effets hivernaux.

Le magnésium

Le magnésium est l’un des éléments les plus importants pour le corps. Et pourtant, plus de 75% des français est en carence (1). Le magnésium est essentiel pour vos défenses immunitaires (2, 3), et donc pour lutter contre le rhume. Il n’est pas facile de trouver sa ration quotidien uniquement dans votre alimentation. C’est pourquoi une supplémentation a du sens.

Le chlorure de magnésium est très abordable mais possède un mauvais goût. Réglez ce problème et faites d’une pierre deux coups en le diluant dans du jus de citron ou d’orange (pour la vitamine C).

Sinon vous pouvez prendre du glycérophosphate de magnésium, le complexe magnésien le mieux accepté. L’Uvimag6 contient également de la vitamine B6 (pyridoxine), essentielle pour le système nerveux, comme préconisé dans le protocole du Dr Wahls.

Le zinc

Le zinc est cet autre oligo élément essentiel pour le corps : il est un cofacteur de plus 300 enzymes (5). Bien qu’il ait un rôle non négligeable dans le bien être de votre peau, et en particulier pour lutter contre l’acné, son rôle est aussi important pour vos défenses immunitaires (4, 5).

Les produits paléo classiques sont la meilleure source de zinc : huitre, abats, viande.

La vitamine D

Sous nos latitudes, l’hiver voit une diminution de la luminosité, et donc de la quantité de vitamines D que vous pouvez fabriquer directement à partir des UVB. La vitamine D possède elle aussi un rôle dans l’efficacité de votre système immunitaire (6).

Même s’il n’y a rien de mieux que l’exposition au soleil, que vous pouvez faire malgré tout en hiver, vous pouvez trouver la vitamine D dans votre alimentation, comme les poissons gras (saumon, thon, truite), l’huile de foie de morue.

Vous pouvez vous supplémenter en pharmacie. Mais l’un ou l’autre, rappelez-vous que manger n’est pas absorber. Ce n’est pas parce que vous consommez quelque chose qu’il sera forcément assimilé par votre corps. La vitamine D est liposoluble : encore une fois, le gras est votre ami.

Pour votre supplémentation, je vous déconseille les cocktails multi-vitamines. Bien souvent ils contiennent l’association fer/vitamine C qui est néfaste, le fer réagissant avec la vitamine C.

Références

[1] SUVIMAX : étude de supplémentation en vitamines et minéraux, 1994-2003.
[2] Interactions between magnesium and vitamin D: possible implications in the immune system. McCoy H1, Kenney MA.
[3] Magnesium and immune function: an overview. Galland L.
[4] Zinc and immune function: the biological basis of altered resistance to infection. Shankar AH1, Prasad AS.
[5] Zinc and the immune system. Rink L1, Gabriel P.
[6] Vitamin D and the Immune System. Cynthia Aranow

10 commentaires

claudine dit: 12 novembre 2014 à 14 h 42 min

Tes commentaires me paraissent judicieux mais pour ce qui est du magnésium il a une fâcheuse tendance à me mettre les intestins en vrac!

    julien dit: 14 novembre 2014 à 13 h 17 min

    Bonjour Claudine

    C’est pourquoi je parle du glycérophosphate, qui est la forme de magnésium la mieux tolérée

Maude dit: 12 novembre 2014 à 15 h 00 min

Le fer réagi avec la vitamine C (d’une façon négative?) mais pourtant enceinte les nutritionniste me disaient de manger mes sources de fer toujours accompagner d’un aliment qui contient de la vitamine C pour mieux fixer le fer qui était bas dans mon cas.
Par contre il y a 13 ans de cela peut-être qu’aujourd’hui ces conseils ont changé.
Bonne journée à vous tous!

    julien dit: 14 novembre 2014 à 13 h 26 min

    Bonjour Maude

    L’association fer (ou cuivre) et vitamine C (acide ascorbique) augmente le pouvoir oxydant de cette derniere.
    voir cet article pour plus d’info sur le fer

Franck dit: 13 novembre 2014 à 20 h 47 min

Bonjour

En effet le froid n est pas une raison pour tomber malade, je suis tout les jours en short et en t-shirt alors qu il fait entre 0et 5°C dans ma région ^^
En ce qui concerne les « doses » pour les vitamines et mineraux, je ne me baserai pas sur l étude SUVIMAX, il suffit de lire les livre de Thierry souccar, très intéressant. J ai plus confiance en les recommandations de l’OMS ou de l universite de Harvard, considérée comme étant a la pointe de la santé;)

    julien dit: 14 novembre 2014 à 13 h 27 min

    Bonjour Franck

    Attention, je fais référence à SUVIMAX pour l’estimation du nombre de français en carence de magnésium, pas pour avoir les recommandations des AJR.

Chris dit: 18 novembre 2014 à 22 h 19 min

Salut Julien,

Je ne connaissais pas l’origine du rhume et c’est intéressant de savoir qu’il y a une corrélation avec l’alimentation.

Pour le zinc, il favorise également la production de testostérone chez l’homme, ce qui est une très bonne chose !

Amicalement

Chris

Greg dit: 25 novembre 2014 à 16 h 35 min

Une question d’alimentation ET une question d’activité physique c’est clair. Les deux associés et vous êtes tranquille pour l’hiver. Aucun virus ne pourra vous atteindre ! 😉

Jérémy dit: 7 janvier 2015 à 6 h 58 min

Salut Julien,

Je n’attrape plus de rhume, ni en hiver, ni n’importe quand depuis que je fais du jeûne intermittent.

Après, si des symptômes apparaissent, une solution consiste à se gaver de Vitamine-C (d’origine naturelle, pas les suppléments du commerce). On peut faire du surdosage sans risque puisque l’organisme va tout absorber pour « éjecter » le virus (je crois qu’on peut prendre genre 1000 fois la dose sans effet secondaire)

    Julien dit: 22 février 2016 à 17 h 55 min

    Salut Jérémy,

    Je réagis par rapport à ce que tu disais sur le jeûne intermittent. Je suis un simple internaute (et non pas le « Julien » auteur du blog). J’avais lu un article dans « Science et Vie » qui relatait les bienfaits pour le corps du jeûne intermittent sur de courtes périodes, en moyenne de 10 à 12h, en dînant tôt (par exemple 19h) ou en sautant le repas du soir.

    Mais te concernant, je suis intéressé de savoir à quelle fréquence tu pratiques le jeûne intermittent pour renforcer ton système immunitaire contre le rhume notamment ?

    Amicalement,

    Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *