Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » Vie pratique » Bonjour Julien » Bonjour Julien : glucides et sérotonine

Bonjour Julien : glucides et sérotonine

Posté par julien le 8 octobre

Je reçois pas mal de sollicitations par mail, auxquelles je réponds directement. Dans la plupart des cas la réponse est déjà sur le blog. Parfois cela m’inspire un nouvel article. C’est le cas aujourd’hui avec cet article sous la forme d’un « question réponse ».

Vivre paléo répond à vos questions sur le régime paléo

Vos questions trouvent réponses

Votre question

Il est dit que pour apaiser vos angoisses : mangez des pâtes. La baisse du taux de sérotonine, substance hormonale agissant sur l’humeur, provoque agitation, impatience, peur, obsessions et compulsions.

L’antidote : les sucres lents tel que le pains, le riz, les pâtes et les céréales, fournissent au cerveau un acide aminé, le tryptophane, qui favorise la synthèse de la sérotonine.
De plus, le glucose qu’ils contiennent constitue avec l’oxygène, l’unique « carburant » du cerveau.

Ma 1ere question est la suivante: comment faire augmenter cette substance (la sérotonine) sans manger de pâte, de riz, de pain ni de céréales?

Ma 2ième: Pourquoi le riz n’est pas Paléo puisqu’il est mangé depuis plusieurs siècle?

Merci!
Bonne journée!

Ma réponse

Bonjour Maude et merci pour ta question.

La sérotonine

La sérotonine est un neuro transmetteur (une substance permettant le bon fonctionnement du système nerveux) qui est présent dans tout le corps, très peu dans le cerveau mais elle y joue un rôle crucial.

En effet, l’acide aminé tryptophane est un précurseur de la sérotonine (c’est à dire qu’il permet de la fabriquer). Mais il n’est pas du tout fourni par les glucides. Un acide aminé est un constituant des protéines. Donc il est essentiel de consommer des protéines contenant cet acide aminé.

Concernant le rôle du sucre, le tryptophane aurait plus de faciliter à pénétrer dans le cerveau en présence de glucides. Qui n’a pas eu cet effet de soulagement, de plaisir (sécrétion de sérotonine) suite à la consommation d’une sucrerie. Mais consommer des glucides n’est pas la solution car cela crée une dépendance : les effets sont temporaires et la quantité peut vite s’emballer, d’autant plus vite qu’une personne devient de plus en plus insensible à l’insuline.

Attention, je ne dis pas qu’il faut vous priver à tout prix de votre petit plaisir, non. Seulement vous ne devez pas en faire une habitude. Il faut que cela reste un moment exceptionnel (en terme de fréquence, mais aussi en terme de qualité).

La meilleure solution est de vivre paléo :

  • manger paléo permet de réguler votre glycémie grâce à des aliments à l’index glycémique faible
  • le sport paléo permet de sécréter de la sérotonine (n’avez-vous jamais eu ce sentiment de bien être après une bonne séance de sport ?)
  • un esprit apaisé (pas de stress, soucis …), de bonnes pensées, s’exposer au soleil (vitamine D), à la lumière, favorise la production de sérotonine.
  • La sérotonine est antagoniste à la mélatonine et doivent s’équilibrer : un bon sommeil permet un meilleur cycle circadien et donc une meilleure production de ces 2 neuromédiateurs

Les glucides

Chez certaines personnes, les glucides sont une vraie drogue, au sens où cela provoque une vraie dépendance. Les glucides ont un véritable impact sur le cerveau (pas forcément en bien). Les enfants épileptiques, sur qui les traitements médicamenteux ne marchent pas, n’ont qu’une seule solution : la diète cétogène. C’est une alimentation quasiment nulle en glucides et riche en lipides et protéines. J’avais d’ailleurs abordé le sujet de l’alimentation du cerveau et Alzheimer.

Le glucose n’est pas le seul carburant du cerveau. Ce dernier peut fonctionner avec les corps cétoniques (issus des acides gras). Certaines parties du cerveau ne fonctionnent effectivement qu’au glucose. Mais lorsque le corps a besoin de glucose, et qu’il n’y en a pas à disposition, le corps en fabrique en transformant protéine et acides gras (c’est la néoglucogenèse).

Concernant les quantités de glucides, il n’y a pas de réponse universelle. Certaines personnes s’adapteront très bien à un régime cétogène, d’autres auront besoin de quantité plus importantes. Si après être passé au paléo, vous avez toujours un problème de santé, la solution réside peut être dans un apport un peu plus important en glucides.

Le riz est une céréale qui contient beaucoup de glucides, elle est donc à limiter. D’un autre côté, elle ne contient pas de protéines nocives pour les intestins. Il n’y a pas de problème à consommer du riz blanc de temps en temps, au même titre que la pomme de terre ou tout autre aliment riche en glucides.

Pourquoi le riz blanc et pas le riz complet ? La graine du riz fait partie d’une plante, et comme toute plante qui se respecte, elle possède une armada de défenses chimiques. Le riz complet possède encore l’enveloppe qui contient des anti-nutriments.
Le riz blanc, débarrassé de l’enveloppe, n’est que de l’énergie (des glucides).

6 réponses à “Bonjour Julien : glucides et sérotonine”

  1. Anne sophie dit :

    je ne sais pas lire l article qui est cach

  2. Eva dit :

    Bonjour julien,
    Bravo pour ces explications on ne peux plus claires. C’est très important de connaître le cheminement que suivent les aliments que nous ingurgitons, c’est une aide précieuse pour faire les bons choix pour la préparation de nos menus.
    Merci pour toutes ces infos.
    Cordialement.

  3. Salut Julien,

    Le problème avec les glucides est qu’on rabâche aux gens d’en inclure à chaque repas (féculents). Ils en viennent à penser que c’est la seule source d’énergie de l’alimentation.

    Je suis d’accord avec toi quand tu dis que l’on peut s’en passer la plupart du temps (notamment grâce à la néoglucogénèse), et se tourner vers les bonnes graisses comme carburant. Une fois que le corps est adapté à ce changement de source d’énergie, le corps oxyde mieux les graisses.

    La règle simple que je propose aux gens qui veulent s’y mettre :

    * Jour de sport: féculents et peu de graisses
    * Jour sans sport: plus de graisses et pas de féculents.

  4. J’adore cette nouvelle rubrique Julien! Tu me donnes une idée pour mon blog!

    Le problème ce n’est pas vraiment les glucides c’est la forme sous laquelle on les consomme et surtout la TROP GRANDE consommation de glucides industrielles. Ils ont des index glycémiques bien trop haut et pousse notre corps à stocker. Pas cool donc.

    Tous les glucides que je consomme sont sous leur formes naturelles dans les fruits et les légumes et j’ai perdu beaucoup de poids grâce à cette astuce simple 🙂

Laissez un commentaire