Vivre Paléo. Brûler sa graisse. Péter la forme
Vous êtes ici : Vivre Paléo » 1er pilier paléo » Je retourne ma veste, vous avez le droit de manger du blé

Non ce n’est pas une erreur, le titre est correct. Après avoir bien examiné toutes les informations en ma possession, je dois me rendre à l’évidence, je me suis trompé : vous avez le droit de consommer du blé. Mais pas n’importe lequel. Il s’agit du blé noir. C’est à dire le sarrasin.

régime paléo sarrasin

Du sarrasin, Messire! On a droit au sarrasin!

Le sarrasin, la pseudo-céréale

Le sarrasin n’est pas vraiment une céréale et même s’il est appelé blé noir, il n’a aucun rapport avec le blé. Tout comme le riz, le sarrasin ne contient pas de protéines nocives comme le gluten. Cependant, en raison de certains cas d’intolérance, c’est une plante à retirer de votre mois 100% paléo.

Comme toute plante qui se respecte, le sarrasin possède une quantité non négligeable d’acide phytique, de saponines et d’inhibiteurs de protéase : ce sont ses mécanismes de défense. Si vous voulez consommer du sarrasin, il est essentiel de le préparer correctement.
Les modes de préparation traditionnels comme le trempage, la germination, la fermentation et ensuite la cuisson, permettent de réduire en grande quantité la teneur de ces anti-nutriments.

A l’image des céréales, le sarrasin contient beaucoup de glucides et possède un IG plutôt élevé. Donc même si vous le préparez correctement pour le rendre neutre vis à vis de votre santé (même s’il contient des quantités intéressantes de cuivre, magnésium, manganèse), vous devez faire attention aux quantités si vous voulez brûler de la graisse.

Le sarrasin, à n’utiliser qu’en cas de secours

Sauf si vous avez votre système digestif en mauvais état, consommer exceptionnellement un peu de sarrasin pour faire honneur à votre hôte (même non préparé) ne vous tuera pas. Ce sont les bonnes habitudes qui comptent, celles au jour le jour. C’est votre alimentation quotidienne paléo, riche en nutriments, qui fait la différence.

Je vous recommande donc d’utiliser le sarrasin en cas « d’urgence », pour des situations exceptionnelles. Du fait de son mode de préparation, ce n’est pas un aliment à consommer au quotidien. Et il existe de meilleures sources de glucides. N’utilisez le sarrasin que pour changer de temps en temps, histoire de rompre la routine, ou de réaliser une recette pour vous faire plaisir.

En parlant de recette, le prochain article-recette utilise le sarrasin. C’était la première fois que je faisais cette recette. J’ai été étonné par sa facilité de réalisation.

Que pensez-vous de ce blé paléo?

23 réponses à “Je retourne ma veste, vous avez le droit de manger du blé”

  1. Kamel dit :

    Excellente nouvelle, je vais donc renouer 1 fois de temps à autre avec le couscous au blé noir … je peux vraiment dire au revoir au couscous blé dur!!
    Merci Julien

  2. Magalie dit :

    Super info, en revanche j’ai du mal à saisir, pourquoi le sarrasin et pas une autre céréale sans gluten?

  3. MARIE dit :

    je consomme régulièrement des « biscottes » de sarrasin… APPELE PAIN DE FLEURS, compte tenu de la légèreté d’une tartine, quelques grammes… Ce n’est pas excessif en quantité de glucides..
    je signale également que je consomme .. EH OUI… DU LAIT CRU… que je transforme en kefir sans l’avoir fait chauffer.. JE N’AI PAS DE PROBLeme pour le digérer et je rappelle que le lait cru contient du lactase.

  4. Nathalie dit :

    Bonjour, et qu’en est-il du riz basmati complet bio stp ?

    • julien dit :

      Bonjour Nathalie

      Le riz complet est très riche en acide phytique et autres anti nutriments.
      Si tu veux vraiment en consommer parce que tu aimes ça, alors ne mange que ça (au cours du repas, pas toute ta vie ;-))

      ainsi il ne pourra pas empêcher l’absorption des nutriments que tu n’auras pas consommé avec d’autres aliments.

      Ces aliments que tu consommeras plus tard pour bien nourrir ton corps, on est d’accord hein?!

  5. Lio dit :

    « Et il existe de meilleures sources de glucides »

    hum et quelles sont elles ? patates, patates douces, bananes ? leur IG est aussi élevé que le sarrasin… Et pour les fruits, il faudrait en manger bcp, puisqu’ils contiennent plus de 90% d’eau.

    Prochaine recette : des crozets de Savoie avec diots ? des pizokels suisses ?

    • julien dit :

      Bonjour Lio

      Il n’y a pas que l’IG dans la vie 😉

      Pour les sources de glucides (et les glucides en général), je prépare quelques articles sur le sujet

      • Lio dit :

        oui, d’ailleurs le cycle glucide -> élévation de la glycémie -> élévation de l’insuline -> stockage sous forme de graisse est un MYTHE !

        savais tu que les proteines déclenchent des pics d’insuline au même titre que les glucides ? savais tu que l’entrée du glucose dans les cellules n’est pas dépendant de l’insuline, mais qu’elle ne fait que l’accélerer ? ce qui veut dire que même avec un taux d’insuline bas, nous stockons quand même !

        Un petit pavé dans la marre du modèle Paléo et du manger sans glucides 😉

        (je t’enverrais mes sources si ça t’intéresse !)

  6. Nathalie dit :

    Merci Julien. Il y a l’IG et aussi la charge glycémique…

  7. Rhûm dit :

    J’avoue un faible pour cet ingrédient aux nombreuses vertus. Il est d’ailleurs souvent plébiscité par les végétariens, et plus encore, effectivement, par les intolérants au gluten.

    J’en consomme de deux manières différentes :
    – Toasté (kasha) puis moulu, pour être incorporé ensuite dans un « budwig » que je m’octroie de temps en temps, le week-end, pour le plaisir d’un bon petit-déjeuner roboratif, mais équilibré !
    – Sous sa forme « soba » après une séance de sport particulièrement intense, permettant ainsi d’avoir un bon apport de glucides, réparateurs pour les tissus musculaires ; ma recette de prédilection : http://www.cleacuisine.fr/pates/nouilles-soba-a-lavocat-et-au-natto/.

    Il reste toutefois difficile de trouver du sarrasin de qualité, quelque soit la forme recherchée. L’essentiel des grains vendus dans le commerce provient, au pire, de Chine, au mieux, d’Europe de l’Est. Et ce malgré une production de tradition en Bretagne – bien que celle-ci est fortement diminuée durant le siècle dernier. Concernant les nouilles japonaises, il faut également être vigilent, puisque la quasi-totalité des produits disponibles contiennent, en part importante, de la farine de blé – même en magasin spécialisé de type épicerie nippone. Comme d’habitude, privilégier, pour ces dernières, un produit bio composé à 100% de sarrasin ; plus cher, du coup, forcément – malheureusement.

    Je rebondis pour finir sur deux commentaires :
    @ Nathalie – Quelle est exactement la différence d’impact sur l’organisme entre indice et charge glycémique.
    @ Lio – Je suis curieux de creuser le sujet du mythe que tu mentionnes. Il s’agit peut-être d’une vulgarisation qui occulte (simplement) certaines subtilités, par souci de simplification. Pourrais-tu développer ton argumentaire, puisque ton propos semble démentir les bienfaits du modèle Paléo ?

    Merci à tous, en tout cas.

    • Rhûm dit :

      @ Nathalie – J’ai retrouvé l’info désirée dans un autre article de Julien : https://vivre-paleo.fr/index-glycemique/

      « Pour pouvoir comparer le pouvoir glycémique d’un aliment par rapport à un autre, il faut utiliser la quantité de glucides contenue dans ce que vous mangez. C’est ce qu’on appelle la charge glycémique : Charge Glycémique = index glycémique * quantité de glucides / 100. Si vous mangez 100g de pain à IG 70, ou 100G de pastèque à IG 75, la charge glycémique du pain est de 44 alors que la pastèque est de 5. »

  8. Lio dit :

    pour le mythe, c’est ici mais je te conseille de lire la totalité des articles et pas seulement le résumé :
    http://weightology.net/weightologyweekly/?page_id=724

    d’ailleurs je suis le modèle paléo depuis 8 mois maintenant et l’absence de glucides a été un problème par rapport à mes activités (badminton en compétition, natation, HIIT, et maintenant foot) : au début on se sent super bien mais très vite, les performances déclinent et on stagne voir régresse ! en plus je soufrais d’insomnie et devait aller souvent aux toilettes pendant la nuit (toutes les 2h).
    après bien des recherches sur le net, j’en ai conclu que mon cortisol était élevé en permamence du au stress du sport combiné à l’alimentation sans glucides.
    l’article sur le site suivant m’a d’ailleurs bien aidé : http://www.thepaleomom.com/2012/07/optimizing-carbohydrate-intake-for-your.html
    et il y en a même un tout neuf chez Robb Wolf himself (même si c’est plus à destination de la gente féminine) : http://robbwolf.com/2014/02/20/females-carbohydrates-hormones/

    ensuite le low carb n’exite aps en paléo et voici l’explication (reconnue par Robb Wolf mais pas par Mark Sisson) : http://www.drgarrettsmith.com/low-carb-paleo-diet-a-neolithic-fantasy/243/
    en gros c’était ce qu’on pensait en 2002 mais ce n’est plus vrai en 2013, puisque la recherche avance !

    bonne lecture !

  9. Lio dit :

    J’ai répondu mais j’ai été modéré, faut croire que mes explications ne plaisent pas !

    • Rhûm dit :

      Je ne vois pas en quoi ta « réponse » apporte des explications. Au contraire, il s’agit plus d’un étalage péremptoire qu’autre chose. Il n’y a aucun développement ni référence de ce que tu ne fais, au final, qu’évoquer.

      En outre, je ne vois pas en quoi il s’agit là d’un pavé dans la marre… ^o| De plus, le « manger sans glucides » comme tu l’exprimes est une abbération, car le concept paléo consiste plutôt à concentrer l’essentiel de son apport en glucides via les légumes, pilier de pyramide de l’alimentaiton paléo.

      • Lio dit :

        As tu lu les liens que j’ai posté ? si ce n’est pas le cas, je ne vois pas de quoi on pourrait « débattre ».

        D’ailleurs, il n’y a pratiquement pas de glucides dans les légumes, en grande partie constitués d’eau, de fibres, de vitamines et d’oligo éléments !

        tu verras que le concept d’index insulinique sera le prochain index à la mode après l’index glucidique, et je pense qu’on en apprendra encore pas mal sur l’insuline.

        • Rhûm dit :

          Non, car il n’y a aucun commentiare de ta part avec les références que tu évoques. Probablement un blocage tel que mentionné ci-après par Julien.

          Concernant les glucides, mon propos était plutôt de mettre en avant que les légumes en contiennent suffisamment pour faire fonctionner notre organisme, malgré une teneur faible ; le corollaire étant que nous pouvons nous contenter donc de peu en la matière.

    • julien dit :

      Bonjour Lio

      J’ai un programme sur le blog qui filtre automatiquement les commentaires assimilés à du spam (plus d’une centaine par jour)

      Il arrive malheureusement que certains commentaires passent à la trappe

      Je regarderai ce week end si j’ai un peu de temps

  10. Nathalie dit :

    Pareil mon commentaire n’est pas passé mais Rhûm a trouvé la réponse après, donc, pas grave !

  11. Emmanuel dit :

    Bonjour,

    Je consomme des flocons de sarrasin en poudre (nutrimuscle) an collation avant mes trainings (60g) (cf paléo nutrition de Julien Venesson), par quel sources de glucides EFFICACES remplaceriez vous les flocons de sarrasin?

    • julien dit :

      Bonjour Emmanuel

      Les flocons de sarrasin ne te conviennent pas? pourquoi?

      Tu peux remplacer par du riz.
      le riz froid a un IG plus faible, donc à voir selon le timing de ton entrainement.
      Tu peux encore baisser l’IG en consommant du gras avec, comme le saumon

  12. Claude dit :

    @ Lio

    Ce que tu dis est plus ou moins, au mieux en partie. Tu devrais mieux te renseigner…

    Ensuite, où as-tu vu que en paléo on ne consomme pas de glucide? Les légumes, les fruits plus ou moins sucrés (les plus sucrés étant plus glucidiques) et surtout les tubercules (patates douces, panais etc.) qui sont justement source de glucide.

    Aussi, tu dis faire beaucoup de sport, alors bien sûr dans ce cas il faut adapter le régime quelque peu, quelques rajouts du fait d’une pratique sportives assez intensives. Mais dire que en paléo on ne mange pas de glucides est juste un mensonge ou une méconnaissance.

    Néanmoins, il y a nombre de sportifs de très haut niveau dans différents sports qui suivent un régime alimentaires de type, ou proche ou dans l’esprit, paléo. Je n’ai plus la liste sous le nez mais je me rappelle qu’il y avait un tennisman dans les premiers mondiaux, en rugby international, un (très) grand basketteur américain qui à même entraîné toute son équipe de la NBA à le suivre dans ce régime…

    Bref, de grands champions qui s’accommodent visiblement bien au paléo. Si tu n’y arrive pas, peut-être y a t’il un problème quelque part dans ta pratique.

    Mai en tous les cas, évite de dire des énormités…

  13. Claude dit :

    Correction. Désolé, il manque un mot dans ma première phrase. Il faut évidemment lire:

    Ce que tu dis est plus ou moins faux, au mieux en partie. Tu devrais mieux te renseigner…

    Mes excuses pour cette erreur.

Laissez un commentaire